Detective Noword

detective nowordDetective Noword (Browser)
Dunin

 





Alors ?

 

Oh…je viens de comprendre ! Vous êtes le fameux blogueur Pademot c’est ça ? Celui qui laisse les lecteurs parler à sa place en se contentant de pointer un ou deux éléments du bout du doigt ? Pas de souci ! Je suis votre homme ! Ou femme ! Comme vous voulez ! Alors, qu’est-ce que nous avons aujourd’hui ? Oh ! Un jeu d’enquête policière ! Un genre qui se faire rare en jeu vidéo ! Et qu’a-t-il de particulier ce jeu ? Vous ? Vous et moi ? Ah : ses personnages interagissent comme vous et moi ! L’inspecteur ne parlant pas et l’assistant faisant le travail de déduction à partir de ses indications. De la maïeutique en quelque sorte ! Et c’est moi, joueur, qui incarne le détective ? Génial ! Pour une fois que c’est pas moi qui me tape tout le boulot ! Quoi ? Watson ? Oui, Watson, l’assistant de Sherlock Holmes, je pense que la référence est assez claire merci…Ah…vous voulez dire le trope du Watson ! Ce personnage de fiction dont le rôle est d’exprimer les pensées du lecteur/spectateur afin de laisser le loisir au « Holmes » d’y répondre. Si j’ai bien suivi, dans ce jeu, c’est le détective, incarné par le joueur, qui endosse en quelque sorte le rôle du Watson…Ah mais j’y pense…dans la tradition Conan-Doylienne, les réflexions de Watson n’existent que pour être rebutées par Holmes, puisqu’elles représentent ce que le meurtrier, et donc l’auteur, souhaite que nous pensions…Cela signifierait que…non…c’est impossible…toutes les conclusions que mon assistant et moi pourrons tirer dans Detective Noword sont donc vouées à être erronées ? Nous serions condamnés à tomber dans le grossier piège de mise en scène que le meurtrier nous a tendu et donc à mettre un innocent derrière les barreaux ? Quelle ignominie ! Quoi ma tête ? Je réfléchis trop, c’est ça ? Detective Noword ne serait qu’un simple jeu d’enquête ? Oh…bon…j’imagine que je vais l’essayer alors.

3 commentaires sur “Detective Noword

  1. dunin dit :

    « Tout le monde crut que la rencontre des deux joueurs d’échecs avait été fortuite. »

    (merci pour ce texte qui me fait me sentir moi-même un Watson de mon propre jeu…)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *