Acre 6

acre6Acre 6 (Windows, Mac, Linux)
Brandon Chung

 

On a tous en tête la carte d’Indiana Jones sur laquelle se dessine en pointillée la route de l’archéologue aventurier. Un procédé d’ellipse qui a été par la suite beaucoup parodié au cinéma au point de devenir un trope à lui tout seul. Dans le jeu vidéo, il arrive qu’on l’emploie aussi, que ce soit pour rendre hommage à la licence qui a tout commencé (Quackshot) ou pour en faire un élément de gameplay (Fallout). Mais jamais encore ce « travel montage » n’avait pris autant de place que dans Acre 6.

 

Ici, tout se passe sur la carte, et les expériences de nos voyages nous sont notifiées à l’aide de phylactères colorés. Acre 6 étant réalisé pour La ProcJam 2016 (jam dédiée à la génération procédurale) on ne s’étonnera pas du contenu très souvent absurde de ces phylactères, mais l’aventure est là, au loin. Bien sûr, l’expérience peut vite s’avérer répétitive, sans parler de sa vanité, mais après tout : le voyageur d’Acre6 n’a pas vraiment besoin de nous pour poursuivre sa route. À l’heure où j’écris ces lignes, je l’imagine vivre de folles aventures dans la fenêtre de derrière, et je n’ai pas vraiment le cœur à l’en empêcher.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *