FlappyTweet

flappy tweetFlappyTweet (Browser)
Pierre Berthet

 

Un pixel en guise d’oiseau, une ligne en guise de tuyau, une physique inintéressante, une facilité déconcertante, un système de score inexistant, une date de sortie trois ans après que la mode soit passée…décidément, ce énième clone de Flappy Bird est un des plus mauvais de sa catégorie. Pourtant, il est aussi l’un des plus impressionnants en termes de programmation. En effet, son code tout entier tient dans un tweet:

y=0 w=128 t=w
while t>1 do cls()t+=1
srand(flr(t/w))x=w-t%w
y+=1 if(btn(2))y-=2
pset(9,y)i=rnd(w)line(x,i,x,w)
if(x==9 and y>i)t=0
flip()end

 

FlappyTweet est issu de la Tweetjam, jam de la communauté Pico8 consistant à créer un programme de moins de 140 caractères pour cette console fictionnelle. Si les cartouches de la Pico8 limitent déjà beaucoup la quantité du code, cette contrainte pousse le bouchon encore plus loin, si bien qu’on aurait envie de renommer la console femto-8, atto-8, ou, soyons fous, yocto-8.

 

FlappyTweet est peut-être un des plus ludiques des programmes ainsi créés, mais certainement pas le plus beau. Que vous soyez familiers ou non avec le langage de programmation Lua, je ne saurais que vous conseiller d’aller faire un tour sur le fil de cette tweetjam. Vous serez effarés par ce que des codeurs talentueux peuvent faire avec 140 caractères, du générateur de tests de Rorschach au concert de parasites en passant par le simulateur de voyage en voiture nocturne le front collé contre la vitre.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *