Arachne

arachneArachne (Windows, Mac, Linux [Java])
Paul Jeffries

 

Dans les jeux vidéo, les araignées ont rarement le beau rôle. Monstres faiblards, elles se faufilent dans les recoins où l’imagination des développeurs ne va pas, auprès des rats et chauves-souris, à quelques pas des zombies et squelettes. Dans Arachne, c’est différent. L’araignée, c’est nous. Et les autres. Et les fils sur lesquels nous marchons.

 

Mordus par une l’une d’elles, nous avons acquis le pouvoir de tisser de la soie. Nous pourrions alors nous balancer de gratte-ciel en gratte-ciel en costume moulant pour secourir la veuve et l’orphelin si nous n’avions pas aussi été réduits aux dimensions de l’araignée et piégés sur sa toile. Tant pis pour Kirsten Dunst, il s’agira ici comme dans la plupart des rogue-likes d’atteindre la sortie de chaque niveau en évitant ou combattant les ennemis en chemin, mais Arachne se joue sur une toile, et ça fait toute la différence.

 

On ne se déplace plus de case en case ni d’hexagone en hexagone, mais d’intersection en intersection sur une toile en perpétuel mouvement. Elle se balance à chacun de nos pas, s’enrichit des fils excrétés de nos fusules, s’effondre sur elle-même par la destruction d’une seule intersection…les propriétés fascinantes de la soie d’araignée sont ici parfaitement rendues et les bestioles à huit pattes ont enfin une chance de se venger pour toutes leurs œuvres que nous avons sabotées du bout du doigt.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *