Fitz Packerton

fitz packertonFitz Packerton (Windows)
Brendon Chung, Teddy Dief, Ryan Cousins et Sarah Elmaleh

 
Moving Stories nous a déjà montré que les valises pouvaient raconter des histoires, alors pourquoi pas les sacs ? Ceux de Fitz Packerton débordent de choses à nous dire, mais avant tout, il s’agira de les remplir.

 

Une paire de masques en plastique, une autre de talkies-walkies, un minuteur…déjà un scénario se dessine. Des sacs de sport, des carabines…il ne reste plus beaucoup de place au doute : c’est le sombre récit d’un braquage que ces sacs orange nous racontent.

 

Sans texte, sans voix, sans visage, Fitz Packerton retire les humains de la narration pour ne s’intéresser qu’aux choses, aux objets, et ça suffit. Il ne se prive cependant pas du joueur, et chacun de nos gestes, aussi répétitifs soient-ils, est probablement décisif dans l’histoire qu’il nous raconte en filigrane. Il faut remplir le sac de Fitz Packerton pour qu’il le vide.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *