The Mads’ Garden

gardenThe Mads’ Garden (Browser)
Major Bueno & Pietro Righi Riva

 

Le studio Major Bueno s’était déjà fait remarquer en 2013 en relevant avec un grand succès le challenge One Game a Month, consistant à créer un jeu chaque mois tout au long de l’année. Mais en 2014, rien…ou presque. Si les game jams sont une importante source de créativité, l’expérience de ces deux développeurs prouve bien qu’elles ne suffisent pas. Pour remettre le pied à l’étrier, les gars de Major Bueno ont alors eu une nouvelle idée : faire un tour d’Europe et jammer avec les développeurs rencontrés en chemin. Le documentaire (en épisodes) de ce Tour Bueno est disponible sur le site d’Arte Creative, quant aux jeux créés, vous les trouverez par ici. Comme vous devez vous en douter, The Mads’ Garden est l’un deux.

 

The Mads’ Garden a été créé en Italie, en compagnie de Pietro Righi Riva de Santa Ragione (MirrorMoon EP). Preuve que le voyage est source d’inspiration il prend pour décor une villa milanaise du XVIIème aujourd’hui changée en bibliothèque, et pour héros un autre de ses visiteurs: le poète Alessandro Manzoni. Sans surprise, il nous faudra donc y écrire des poèmes, et la manière de procéder est très ingénieuse. Major Bueno s’inspire du lieu visité pour créer un jeu ? Alessandro fera de même pour créer ses quatrains. Chaque vers sera ainsi généré en cliquant sur un personnage ou un élément du décor, et potentiellement, cela fait beaucoup de poèmes.

 

Faisons un peu de calcul : Les éléments cliquables dans la pièce étant au nombre de 14, les vers qu’ils inspirent soumis à au moins 8 variations, et le poème écrit en trois étapes (1 vers + 1 vers + 2 vers d’une traite), The Mads’ Garden permettrait de générer selon mes calculs au moins 1 404 928 poèmes. Nous sommes loin des cent mille milliards de Raymond Queneau ou par extension des six milliards de Pitoum, mais c’est déjà bien assez pour être certain que chaque poème généré est unique. À vous donc d’écrire le vôtre.

4 commentaires sur “The Mads’ Garden

  1. Charles de Gouache dit :

    Je me demande s’il est possible d’obtenir une autre réaction que le rejet dédaigneux. Il faut dire que les quatrains sont gratinés.

    (« Manzoni » m’a fait penser à la « merda d’artista »… pas totalement hors de propos pour ce qui est des missives générées !)

  2. Pierrec dit :

    Il est possible d’obtenir un sourire (ça m’est arrivé), mais l’effet est le même : la lettre ira voler dehors pour finir dans le buisson. Je n’ai aucune idée de ce qui influe sur les réactions.

  3. dit :

    Le concept et le cadre sont sympas.
    Le fait que l’intro et la conclusion soient toujours identiques n’incite pas à retenter le jeu des dizaines de fois, mais j’ai réussi à créer quelques poèmes avec un semblant de sens. J’ai eu l’impression que les personnages réagissaient mieux lorsque c’était le cas, mais c’est peut-être juste mon imagination.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *