Maze Walkthrough

maze walkthroughMaze Walkthrough (Windows, Mac)

Serafin Alvarez et al.

 

Certains collectionnent les timbres, d’autres les papillons, Serafin Alvarez, lui, collectionne les couloirs, mais pas n’importe lesquels : seuls les couloirs de films de science-fiction peuvent entrer dans ses bonnes grâces. Il les recense sur un blog, sous forme de captures d’écran, mais les a aussi compilés en un jeu vidéo sobrement nommé Maze Walkthrough.

 

Maze Walktrough est un labyrinthe dont tous les couloirs sont issus du cinéma SF, modélisés en 3D et respectueux du matériel original jusque dans l’ambiance sonore et le son des pas sur le sol. Il en contient des dizaines, peut-être même une centaine : il y a les couloirs kitsch, les couloirs épurés, les couloirs étrangement contemporains, les couloirs totalement futuristes, les couloirs aux allures préhistoriques…la seule chose qu’il n’y a pas, c’est une sortie. Inutile donc de chercher à se repérer ou de dresser un plan de ce labyrinthe patchwork. Si on cherche du ludique, on pourra toujours essayer de deviner l’origine des couloirs que nous traversons. Sinon, tout ce qu’il nous restera à faire, c’est avancer et se laisser surprendre par ces corridors qui, SF oblige, défient parfois la gravité.

 

Quand les grosses productions vidéoludiques actuelles cherchent souvent à singer le réalisme du cinéma, Serafin Alvarez préfère lui rendre hommage, et il le fait avec l’inventivité d’un artiste et la méticulosité d’un chercheur.

 

Via Armel Lardeau

3 commentaires sur “Maze Walkthrough

  1. Armel dit :

    via surtout La Boîte Verte

    site de découverte sur la photographie, la science, les arts, et tout ce qui est insolite.
    Je vous recommande chaudement ce site, rédigé par une personne aussi passionnée, exigeante et assidue pour les domaines cités, que l’est Pierrec pour les jeux intéressants.
    Sur mes favoris, juste à côté d’oujevipo.

  2. Kevin "Gaeel" Bradshaw-Rodriguez dit :

    Je sais pas vous, mais ça me file une de ces angoisses.
    D’un coté ce sont des espaces créés pour dépayser, tour à tour on est dans l’espace, dans un bunker souterrain, sur une autre planète, mais aussi il y a ce non-sequitur entre chaque espace, cette sensation d’être perdu, et une solitude écrasante.

    Remballez vos Slender et Silent Hill, si vous voulez me faire flipper, un bon tas de couloirs de SF et rien d’autre fera l’affaire.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *