Contact Cowboy

Contact cowboyContact Cowboy (Browser)
JRAP

 

Pour jouer à une murder party dans la vraie vie, il vous faut un lieu pittoresque, une journée devant vous, une dizaine de joueurs au moins et un organisateur pour tout chapeauter. Dans un jeu vidéo, c’est plus simple : un deuxième joueur, une poignée de minutes et une dizaine d’intelligences artificielles suffiront.

 

Dans Contact Cowboy le premier joueur, armé d’un couteau, incarnera le terroriste. Il lui sera donc demandé de récupérer le C4 au centre de l’écran, de le déposer au pied de la statue, puis de contacter le cow-boy. Le deuxième joueur, armé d’un pistolet, devra quand à lui abattre le terroriste avant qu’il n’accomplisse son redoutable dessein, mais il n’aura droit qu’à une seule balle. Évidemment, le joueur 1 peut tout simplement choisir de se débarrasser du joueur 2, mais à poignard contre revolver, il n’est pas certain d’en sortir indemne.

 

Tout l’enjeu de Contact Cowboy provient des IAs auxquelles les joueurs sont mélangés. Chacune d’elles tient aussi dans sa main ce qui pourrait s’apparenter à un pistolet ou un couteau, et chacune d’elles pourrait donc bien être le terroriste ou le policer. Pour mener à bien sa mission, chaque joueur devra donc observer ces intelligences artificielles, singer au mieux leurs mouvements et se faire passer pour l’un d’eux…mais comment savoir si ce n’est pas notre adversaire que nous sommes en train d’observer et singer ?

 

Tout dans Contact Cowboy a été excellemment pensé, à part peut-être les commandes, d’autant plus laborieuses pour nos claviers Azery (mais rappelez-vous : Maj+Alt pour passer en Qwerty). On aurait apprécié par exemple que ranger et sortir son arme soit liés au même bouton. Mais un poil de pratique, ce petit obstacle ergonomique est surmontable, et Contact Cowboy promet de bien belles parties.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *