This is Your World Too

This is your world tooThis is Your World Too (Browser)
Akurn

 

À des années-lumière des planètes extra-terrestres et des années calendaires des nouvelles technologies de communication, This is Your World Too a trouvé une manière originale d’interpréter le thème « Mondes connectés » de la Ludum Dare 30 : la filiation.

 

Au départ, This is Your World Too ressemble à une bête simulation agricole, en vue de côté, d’accord, mais reprenant tous les codes du genre : on achète des graines, on sème, on attend, on récolte, on vend, on achète plus de graines, plus de terres, et on sème, on attend, on récolte, on vend…

Passées quelques années pourtant un événement vient bouleverser notre routine : notre fils (ou fille). Cela a bien sûr de quoi nous réjouir, mais pas question d’arrêter de bosser pour autant : nous avons désormais une tête de plus à nourrir, et puis il faudra bien un jour avoir quelque chose à lui léguer à ce petit. Alors on sème, on attend, on récolte, on vend, sous les yeux de notre enfant qui ne demande qu’à apprendre. Et puis le temps nous rattrape, on vieillit, l’enfant grandit, et ce sera bientôt à lui de récolter les cannes à sucre que nous avions jadis semées. Métaphore. Émotion.

 

Bien sûr, cet enfant aura lui aussi un enfant, qui en aura un à son tour. Le jeu se résume en ce cercle laborieux (au sens premier du terme), et le plaisir de cultiver nos terres sera substitué par celui de préparer au mieux notre descendance à l’âge adulte.

 

Après quelques générations cependant, labourer les hectares de champs que nous avons achetés commencera à devenir pénible. Et c’est précisément à ce moment que This is Your World Too manque sa sortie. On aurait aimé d’une part que l’auteur ait trouvé le temps de développer les outils agricoles qui nous font de l’oeil au magasin, et qu’il ait profité d’autre part de nous tenir à sa merci pour nous infliger la fin tragique tant redoutée : Le fermier ne parvient pas à faire d’enfant, l’enfant quitte les champs pour un emploi moins usant à la ville, les graines, visiblement achetées à Monsanto vu qu’il faut les renouveler chaque année, rendent les champs stériles, les régulations anti-OGM referment doucement sur nous le piège que nous nous sommes nous-mêmes construit…Il y avait l’embarras du choix.

 

Espérons donc qu’Akurn pousse un peu plus loin le développement de This is Your World Too pour lui donner à lui la fin qu’il mérite, et à nous l’expérience que nous attendons.

3 commentaires sur “This is Your World Too

  1. dit :

    Hi Pierre, sorry I don’t speak french so hope you can understand this.

    I just found this article you wrote of my LD game, it’s a beautiful write-up, thank you so much for playing it and experiencing it so deeply. The metaphor for life, and emotions of parenthood and responsibility are all themes I wanted players to experience, so thank you! 🙂

    Also, incase you haven’t seen, a few months back I added a few more things which I didn’t get to finish for the Jam. The tractors are now purchasable and the goal of buying 10 fields is now visible. It’s up on Kongregate if you would like to play:

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *