Ouvroir d’Anniversaire Potentiel

L’Oujevipo a un an!

Pour l’occasion, je vous propose un petit jeu de ma création : Combien de noms de jeux présents sur l’Oujevipo débusquerez-vous dans le texte qui suit (les noms en anglais ont été traduits) ?

Solutions dans quelques jours.

 

10/01/10. C’était un jour pluvieux, ou plutôt une nuit. Le ciel aubergine et sa lune alliée se reflétaient dans les flaques. De la fenêtre de chez moi, près de la cheminée, je contemplai le cimetière gris, la forêt sans fin qui marquait l’horizon, et fut frappé par la majesté des couleurs.

 

J’allumai un…une…enfin…un de ces trucs en cires dont vous devez brûler la corde, et me retournant vers mon Gateway, j’eus la subite envie de créer quelque chose. La page web que je venais d’ouvrir m’apparaissait comme un canevas fertile dans lequel il me fallait semer.

 

 

De nombreux chemins s’offraient à moi : Je pensai d’abord écrire sur ces créatures extraordinaires qui m’avaient toujours fascinées : Le dragon, le serpent du ciel, le géoduck…puis, plus prosaïque, sur la manière de titiller les chats. Je songeai ensuite à me faire conteur, raconter d’astucieuses histoires, mes aventures de pêche, un guide de survie pour robot…Tout à la fois j’aurais souhaité traiter de droit français, des règles à connaître par tout bon citoyen, comme les règles de conduite dans le métro. Je voulais montrer ce qui se trouvait avant la loi.

Mais je ne voulais pas non plus me restreindre à l’écriture, les autres arts m’attiraient tout autant : mettre en avant le pouvoir de la peinture, la guerre du son…J’avais même songé à écrire une pièce de composition pour ghettoblaster…

 

Enfin, je caressai l’idée d’un e-commerce. Je me serais bien vu à la tête d’une échoppe d’ombre, ou d’un magasin de porcelaine minotaure…telle était l’étendue de mes ambitions.

 

Je voulais tout! Mais étant seul pour ce tango, ma tentative était vouée à échouer mortellement. Perdre/Perdre, tel était mon sombre destin. La vie est dure.

 

Il me fallait revoir mes objectifs à la baisse.

 

Mmmmmm…Et si je me contentais d’écrire d’écrire sur le petit monde de l’indépendant ?

A défaut de pouvoir faire des jeux vidéos, je pourrais faire comprendre les jeux vidéos. Montrer comment en enlaçant notre souris, on pouvait se nourrir la tête. Voilà qui était une bonne idée ! Avec un peu d’adresse, je pourrais même feindre de m’y connaître.

Je dressais sur une grille de 16×16 quelques instructions spéciales : éluder les jeux commerciaux les plus en vue, se concentrer sur l’avant-garde, et je mis mon plan à exécution.

 

 

Mise à jour complète, hop : l’Oujevipo était né. A l’époque, c’était sur Overblog.

 

 

Très vite, mon bureau se transforma en donjon, en cavernes, en petit château d’articles, de notes et de captures d’écran. En tunnel ouvrant sur de nombreuses salles, en labyrinthe, dans lequel j’essayais tant bien que mal de me frayer un passage. On se serait cru dans un gratte-ciel mort, c’était l’usine.

J’ai vu mon glorg…pardon…mon blog grandir et prendre des proportions inquiétantes, les souscriptions au flux RSS se comptaient par millions. Ma tête gonflait, je me voyais déjà m’acheter une maison en Californie avec les recettes publicitaires, je me prenais pour Dieu, l’Oujevipo était mon gribouillage immortel, une étrange île d’un mile de long, l’île du dieu Pierre…Et soudain : Tout à commencé à s’effondrer…

 

 

Non, en réalité cela ne s’est pas vraiment passé comme ça. L’Oujevipo n’a pas eu tant de répercutions, si ce n’est une conversation silencieuse en Off sur Radio Silence.

 

 

Je fais un saut dans le temps : Au début de l’été, Overblog ne me satisfaisait plus, pas assez viril. Je l’avais aimé, mais nos relations oscillaient à présent entre guerres et paix, de fut-ce que des guerres de 10 secondes. Je refaisais tous les jours le même rêve : Frappé de Symphorophilie, à moins que ce soit de Propopamnésie, je ne reconnais plus le visage de l’Oujevipo, puis me retrouve à devoir tuer mon frère jumeau démoniaque qui m’a enfermé dans une galerie des glaces et qui boit le sang des gens au milieu d’une incompréhensible arène de pinguins. On ne peut plus clair comme métaphore. Je faisais aussi souvent des rêves de tuyaux, mais cela n’avait rien à voir, et était sans doute dû à une intoxication d’un mélange de Super Mario et Tetris.

 

Le 6 Juin, l’Oujevipo sembla me dire : « aujourd’hui je meurs ». Je quittai alors Overblog, l’avare, (non sans avoir pris soin d’activer les trois artefacts). N’étant pas un ennemi de la disquette, je sauvegardai tout le contenu pour le transmettre à son héritier : Joomla.

Puis, quand vint le moment de la fermeture définitive, je contemplai l’Oujevipo premier du nom se désagréger, pareil à Néron contemplant Rome en flammes.

 

 

Au total, cela fait aujourd’hui un an que l’Oujevipo existe. Un an, mais c’était [hier]. Après le baiser traditionnel de bonne année et après vous avoir souhaité mes meilleurs vœux (je vous souhaite notamment de l’amour, du sexe mental et si vous n’avez pas de jambe, je vous souhaite de trouver un grappin), il faut maintenant souffler les bougies (ha! Ça y est! J’ai retrouvé le nom).

 

Je ne m’attendais pas à débloquer cet exploit, mais c’est le jeu de la vie, et il faut obéir au jeu.

 

Quand je fais un pas en arrière, avec le recul quoi, je réalise à quel point cette expérience était bénéfique. On dit que l’enfer c’est les autres, moi je suis bien content de les avoir eu, ces autres. Je suis content de ce que nous avons parcouru [Ensemble], et j’espère avoir pu vous apporter ne serait-ce que 4 minutes et 33 secondes de singularité ainsi qu’un peu d’amusement, car la vie étant le seul niveau d’un RPG linéaire, il faut en profiter.

 

 

Bref : Je tiens à vous dire merci tant que j’y pense, et à vous dire « Je vous aime », parce que vous le méritez!

 

Bon allez, c’est pas tout ça, mais je dois me dépêcher, je dois rejoindre Sarah pour une course, et Jack pour une marche.

 

 

Ps : J’ai préparé un autre cadeau pour l’Oujevipo qui devrait arriver la semaine prochaine, mais chut c’est un secret

9 commentaires sur “Ouvroir d’Anniversaire Potentiel

  1. Nimls dit :

    Oui, longue vie a l’oujevipo

    Sinon, j’en reconnais 54, auquelle j’ai tous joue ou lu ton article. Mais on en trouve sans cesse en relisant. Vraiment bravo, tres bien fait 😀

  2. admin dit :

    54?
    C’est très impressionnant, je ne m’attendais pas à voir de pareil highscore.
    Il ne t’en manque plus que 10 (mais je reconnais que certains sont très fourbes)

  3. Esen dit :

    Bravo, et bon anniversaire à l’Oujevipo ! 😀
    Pour le jeu je n’ai pas eu le courage de compter les allusions. J’en ai débusqué pas mal mais certainement pas toutes, je relirai plus tard.

    (the cake is a lie)

  4. Lucas C dit :

    Juste un petit mot d’encouragement : ce blog est dans mes favoris quotidiens, une magnifique contrepartie français au blog d’IndieGames !
    Lonque vie à l’OuJeViPo.

    Voici quelques titres que j’ai débusqué :
    aubergine sky
    majesty of colors
    gateway
    give up robot
    porcelain minotaur
    lose/lose
    glorg
    off
    Shoot your evil twin brother who has trapped you in a mirror room and who drinks people’s blood
    A house in California
    4 minutes et 33 secondes
    linear rpg
    sarah

  5. admin dit :

    Merci à tous pour vos encouragements. Je posterais les solutions très bientôt.

    @Lucas C : « contrepartie d’Indiegame » ? Tu me flattes. Tu as quelque chose à me demander ou quoi? 🙂

  6. Nimls dit :

    En fait, plus je reflechie plus je me dis que j’ai mal compte. J’ai retrouve plus de dix titres a pres, donc j’ai du mettre une douzaine de trop (je compte en base douze ^^ )
    Je donnerais le nombre exact en mettant tout les titres reperes dans bloc note

    @Lucas C: give up robot n’est pas present sur ce blog, me semble-t-il ^^

    Sinon, Pierrec, je voulaiste dire, j’avais oublie, super boulot ultra regulier depuis un an! Franchement, continue comme ca 😉

  7. admin dit :

    Au temps pour moi Nimls, c’est moi qui avais mal compté. Il y avait en réalité 107 jeux à trouver…tu étais encore loin du compte

    (Oui je compte trèèèèèèèèèèès mal et alors?)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *