Kill me now

killmenow1Kill me now (Windows, Linux)
Pierrec

 

Le thème de la Ludum Dare 36 étant « Ancient Technology », j’ai choisi de m’intéresser à une technologie qu’on ne croise plus depuis un bon moment, mais dont le seul souvenir suffit à donner des sueurs froides à tous ceux qui ont eu le malheur de la connaître : le projecteur de diapositives. Le vrombissement assourdissant de son moteur, le cliquetis répétitif des changements de slides, les inévitables photos à l’envers et retours en arrière, et surtout, surtout, l’organisateur de la soirée diapo partageant avec beaucoup trop d’enthousiasme les misérables photos amateurs de son voyage en Inde….rien de tout cela ne vous sera épargné.

Lire la suite 

Inflorescence City Volume 2

inflorescence volume 2Inflorescence City Volume 2 (Browser)
Katie Rose Pipkin et Loren Schmidt

J’avais découvert Inflorescence City à travers une brochure, une publication périodique et unique servant à la fois de journal local, de nécrologie, de corbeille à papier, de bibliothèque, de guide touristique et de livre d’images. Intrigué par l’aspect changeant de cette ville imaginaire, par ses contours flous et paysages en ASCII, j’ai finalement décidé d’aller la visiter par moi-même.
Lire la suite 

Twitter Island

twitter islandTwitter Island (Windows)
Daniel Linssen (Managore)

 

Le jeu vidéo indépendant, c’est comme une grande famille. Développeurs, journalistes, joueurs…tous se retrouvent sur Twitter pour échanger sur leurs dernières découvertes ludiques, leurs projets de jeux ou ce qu’ils ont mangé à midi. Bien sûr, tout le monde ne connaît pas tout le monde, mais certains sont connus et suivis de tous, comme le talentueux Daniel Linssen…et il en a profité le bougre !

Lire la suite 

It is as if you were playing chess

it is as if you were playing chessIt is as if you were playing chess (Browser)
Pippin Barr

 

Les ordinateurs peuvent bien nous battre aux échecs, jamais ils ne pourront imiter le petit sourire narquois de celui qui vient de jouer un bon coup, l’ostentatoire décontraction du prétentieux qui croit la partie déjà gagnée, les longues hésitations du joueur qui sait ce qu’il va jouer, mais cherche à déstabiliser l’autre, les yeux fuyants sur l’échiquier de celui qui n’a aucune idée de ce qu’il fait.

Les ordinateurs peuvent bien nous battre aux échecs, nous serons toujours les meilleurs pour faire semblant, et nous allons le leur prouver !