One Way

One Way (Windows, Mac, Linux, Browser [Processing])
Marie Saby, Maxime Labate et Flavio Perez

 

 

Lâché dans les abysses sans réacteur, sans gouvernail, sans aucune marge de manœuvre, nous commençons à envisager notre fin prochaine. Pas moyen de remonter, et personne ne viendra jamais nous chercher ici. Nous nous attendons à un voile noir s’installant progressivement devant nos yeux, et c’est bien ce qui se passe, mais uniquement parce que la lumière du jour a de plus en plus de mal à filtrer…

 

Soudain, là, sous le faisceau lumineux de notre pod tournoie une « luciole », créature circulaire et phosphorescente dont on ne sait pas bien si l’origine est sous-marine, extra-terrestre, ou simplement optique…c’est comme-ci à force d’avoir vécu à la surface et d’avoir contemplé le soleil, celui-ci était resté imprimé sur notre rétine, et avait attendu l’obscurité pour ressurgir.

 

Très vite, on découvre que cette « luciole » n’est pas seule, et que les fonds marins sont en fait peuplés de ces créatures, toutes similaires, et toutes différentes à la fois, comme autant de flocons de neige. Ne pouvant freiner notre chute, il ne nous reste alors plus qu’à la rendre le plus agréable possible en tentant de ne rater aucun de ces êtres lumineux.

 

Pur jeu d’exploration, One Way a ceci de singulier que la direction et le temps de notre voyage est écrit à l’avance. Dépourvu de toute commande motrice, c’est par l’intermédiaire de notre seul regard que nous ferons nos découvertes, et c’est beau.

2 commentaires sur “One Way

  1. cendrieR dit :

    Avec un petit tapis sonore qui accompagne comme il faut la progression de notre descente. La durée est assez bien dosée en plus, on n’a pas vraiment le temps de s’ennuyer, mais c’est suffisant.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *