A brief history of Cambodia

A brief history of Cambodia (Browser)
Jordan Magnuson

L’histoire du Cambodge n’est pas toute rose, on pourrait même affirmer qu’elle est rouge, rouge Kmher, rouge sang.

Jordan Magnuson avait déjà traité de cette sombre période dans un de ses jeux-reportages précédents : The Killer. Il y revient avec A brief history of Cambodia en ne nous plaçant plus cette fois dans la peau d’un soldat, mais dans celle d’une entité bien plus abstraite, un gouvernement peut-être, ou alors quelque chose d’encore plus complexe.

 

Comme les précédentes production de Jordan Magnuson, A brief history of Cambodia n’est pas vraiment un jeu. On pourrait plutôt parler d’une expérience interactive, mais dans le sens fort du terme : il s’agit véritablement de vivre une expérience par le seul biais de l’interactivité.

 

La force de ce jeu, c’est qu’il ne nous laisse pas de choix. On aimerait comme dans The Killer pouvoir jouer le gentil, du moins faire semblant, pour nous donner bonne conscience, mais il ne s’agit pas de réécrire l’Histoire, il s’agit de la vivre, ce qui signifie qu’il n’y a qu’un seul dénouement possible…et ce n’est pas un happy ending.

 

Tout ce que je peux ajouter sans gâcher pour autant l’expérience de jeu, c’est qu’en donnant dans l’abstrait, dans la métaphore, A brief history of Cambodia touche à quelque chose d’universel. Il suffirait ainsi de changer le titre pour illustrer un bon nombre de propos. Jordan Magnuson continue donc à nous faire voyager dans le temps et l’espace tout en inventant de nouvelles briques de gameplay desquelles tous les créateurs de newsgames, serious games et autres jeux à message devraient s’inspirer.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *