Ondrian Fondrian

Ondrian Fondrian (Browser)
David Lorentz (Hamburger)

 

 

Qu’est-ce qui se passe quand on mélange deux jeux expérimentaux réalisés en 48h ?

Réponse : un jeu expérimental réalisé en 48h !

 

Ondrian Fondrian est issu de la Mini-LD #8, qui consistait à choisir deux jeux issus d’une précédente compétition de la Ludum Dare et de les mélanger pour en faire un nouveau jeu. A cette occasion, David Lorentz avait donc choisi Only Forward, de Jonathan Whiting, sorte de Frogger sur rails et Mondrian de Pansapien (à ne pas confondre avec Avantgarde et Pac-Mondrian…allez savoir pourquoi Mondrian a la côte chez les devs indés).

 

Du premier, David Lorentz a retenu le gameplay, du deuxième, il a retenu le principe d’utiliser l’œuvre d’un peintre d’avant-garde. Le résultat, c’est Ondrian Fondrian, un one button game intégrant des figures de tableaux de Kandinsky.

 

 

Ondrian Fondrian n’est peut-être pas un jeu amusant à jouer, il consiste finalement à apprendre des patterns par cœur et à les réciter sans se tromper, le doigt sur une touche du clavier, mais il fait danser les personnages de Bleu de ciel, de Kandinsky, et rien que pour cette raison, je ne peux que l’adorer.

Bleu de ciel était tout simplement mon tableau préféré quand j’étais gosses, ses personnages étaient tous mes copains, du gros rose en forme de harpe à l’espèce d’oiseau-blaireau. J’aurais donné toute ma collections de pogs pour pouvoir jouer à un jeu dont il serait les personnages ! Je ne suis pas certain que Ondrian Fondrian est ce que j’espérais enfant mais il correspond exactement à ce qui me plait dans un jeu vidéo aujourd’hui : De la contrainte, de l’innovation et de la récup’. J’étais donc bien obligé de le partager ici.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *