TrademarkVille

TrademarkVille (Browser)
Molleindustria et Mikhail Popov

 

 

Un mois après la CandyJam, et une semaine après que King ait laissé tombé l’idée de déposer la marque « Candy » aux États-Unis (une petite victoire, en somme), La Mollindustria vient ajouter sa pierre à l’édifice de la manière sans doute la plus intelligente qui soit.

 

 

 

Quand les jeux de la Candy Jam se contentaient généralement, de dénoncer la démarche du « King » en employant les mots Candy et Saga dans leur titre, La Mollindustria a mis au point un véritable newsgame pour faire comprendre (en amusant) les conséquences que peuvent avoir de telles courses au trademark des noms communs.

 

Un peu comme dans un jeu de tabou, TrademarkVille nous demandera de définir des mots interdits (pour cause de trademark), en n’employant aucun des autres mots interdits. Cela se complique quand, une fois le mot deviné par un autre joueur, la totalité des mots de la description deviennent à leur tour interdits pour tous les joueurs.

 

Tout comme Memory Reloaded avant lui, TrademarkVille prend le vocabulaire comme matière première de son argumentaire. Et si à l’heure où j’écris ces lignes, (soit vingt minutes après la sortie du jeu) TrademarkVille est encore amusant, je suis prêt à parier qu’il sera devenu impossible dès demain matin d’écrire ou de faire deviner la moindre définition. Et c’est bien ce qu’il s’agit de démontrer.

Un commentaire sur “TrademarkVille

  1. dit :

    Achetez les RED !
    Vendez les SUSTENANCE !
    Comment ça une marque déposée ? Je veux que les publicitaires sniffent de la colle et me sortent un truc qui remplace ça ! De suite !
    Parfait. XXXCJUIH ? Ça fera un carton, en plus ça a un côté familial.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *