Crashed Lander

Crashed Lander (Browser [Unity], Windows, Mac)
Don Whitaker

 

 

Piloter un vaisseau futuriste ne signifie pas forcément participer à des batailles spatiales à grand coup de lasers et de canons à antimatière. Dans le futur, même en temps de guerre, il existera toujours des professions plus humbles que soldat galactique : livreur par exemple. Mais lorsque l’on a pas passé son permis véhicule volant, ce métier n’en est pas moins dangereux.

 

Crashed Lander adapte les mécanismes d’un QWOP à la simulation d’engin volant. Cela signifie qu’au lieu de presser avant pour aller en avant, droite pour aller à droite etc, chaque touche est liée à un ou plusieurs des réacteurs de l’engin. Résultat : on se retrouve à faire des tonneaux inopinés, on se coince dans les arbres, on se retourne au sol, incapable de redécoller, et quand un des précieux réacteurs vient à exploser, c’est encore pire.

 

 

Pourtant, et c’est le plus étonnant, on finit par s’habituer à ce mode de pilotage à priori complexe…et on se rend compte qu’il est au final bien pratique : aucune manœuvre ne nous est interdite, il suffit de presser la bonne combinaison de touches pour effectuer un mouvement dans n’importe quelle direction de l’espace. Les quatre niveaux de Crashed Lander deviennent alors terrain de jeu, et on ne cherchera plus à « juste ne pas se crasher », mais à pulvériser nos précédents records.

 

Contrairement à Qwop et beaucoup de ses successeurs qui complexifient le gameplay juste pour rigoler, Crashed Lander ne fait donc que rendre à un gameplay la richesse qui lui est habituellement amputée.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *