Second Wind

Second Wind (Browser)
Squidly (Icarus Helios, Maged Hamdy)

 

 

Que trouve-t-on dans un roguelike ? Des classes, des monstres, des armes, des potions, des trésors, des boutiques, des autels un système de progression, beaucoup d’échecs et de l’aléatoire. C’est à peu de choses près tout ce que l’on retrouve dans Second Wind. Peut-on pour autant le qualifier de rogue-like ? Pas évident.

 

S’il tient assurément de ce sous-genre, Second Wind est aussi très proche du jeu d’aventure textuel ou de la visual novel. Contrairement à 99% des roguelikes, Second Wind ne comporte pas de phase d’exploration. Celle-ci s’effectue automatiquement et aléatoirement (avec une progression de la difficulté quand même) et nous est narrée plutôt que montrée. D’autre part, les combats qui sont d’ordinaire résolu automatiquement dans les roguelikes nous laissent ici face à des choix d’action, comme le ferait une visual novel/aventure textuelle. Bref : tout s’y retrouve inversé.

 

 

Ceci suffirait à faire l’intérêt de Second Wind, sa richesse et son gameplay original en faisant un excellent petit chronophage, mais le jeu apporte quelque chose en plus via sa narration. Celle-ci en effet est loin du ton neutre qu’on pourrait attendre d’un jeu du genre, elle est…abshérentialiste…quelque part entre l’absurde le cohérent et l’existentialisme. Rien ne semble faire sens, et pourtant, d’une certaine manière, tout se tient, comme si par l’addition de ces idées absurdes (boules d’argile avant-guardistes, cubes cashers, foules en colère…) se dégageait un certain sens, un message même, mais s’adressant à autre chose que notre intellect. Cette sensation là, elle est précieuse, accidentelle même, et il est rare de la rencontrer. Je n’aurais en tête qu’une petite poignée d’exemples tels que Space Funeral pour le jeu vidéo, Le Vagabond des Limbes pour la bande dessinée ou Fuli Culi pour l’animé.

 

Peut-être que ça ne marche pas à tous les coups, peut-être que vous vous ne sentirez rien, moi, en tout cas, je m’en vais me refaire une autre partie, je sens que j’ai encore quelques mystères à percer.

 

Via FreeIndieGam.es

2 commentaires sur “Second Wind

  1. Nimls dit :

    Bien aimé le jeu, très chronophage en effet.

    Je ne l’ai pas encore fini, j’étais proche pourtant, mais j’ai juste deux ou trois reproche à lui faire:

    -Le premier est qu’au bout d’un certain niveau, il existe un pattern très simple de coup qui tue quasi instantanement.
    J’ai joué en tant qu’Esper et a la fin, tout boost juste le prochain coup et tue instantanément.

    -Aussi, je trouve ca dommage que la sauvegarde bug autant que ce soit pour le mage ou pour le chevalier (j’ai réussi a toujours faire un coup a NaN a ce dernier, et donc a instakill a chaque coup réelement porté).

    A part ces aspects un peu décevant pour ma part, c’est un bon jeu.

    Et par rapport a ma suggestion de NetHack, en fait, je m’étonne que tu présentes beaucoup de rogue-like sans presenter la base (rogue en l’occurence).

    C’est pourquoi je te proposais d’en mettre une version étoffé (en developpement depuis 20-30 ans, ce me semble).

    Merci.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *