Tag : The power of paint

Tag : the power of paint (Windows)
Tag Team

Il est amusant de voir comment l’innovation dans les jeux vidéos se développe plus fréquemment dans les jeux de plateforme, les point and click, et dans une moindre mesure, les RPG. D’autres genres, tels que le First Person Shooting, sont souvent les laissés pour compte du jeu vidéo expérimental.

On peut trouver deux explications à cela :

-D’une part les FPS nécessitent un développement en 3D, ce qui est long à réaliser, et leur interdit l’entrée, notamment, dans les compétitions mensuelles de jeux vidéos expérimentaux.

-D’autre part, quelle innovation apporter? Que peut on faire d’autre avec un fusil dans les mains que de dézinguer tout ce qui passe à portée?

Un groupe d’étudiants américains, appelé la Tag Team, a cependant franchi le cap, avec Tag : The power of paint. Je tiens à dire avant toute chose que je ne suis pas du tout amateur de FPS, au contraire même, mes mauvais réflexes m’ont vite conduit à abandonner ce genre de jeux. Mais la Tag Team est parvenue à transformer un FPS en jeu de réflexion.

 

 

Le fusil que vous portez dans les mains est un fusil à peinture, et vous déambulez sur les toits gris d’une ville déserte. Vous pouvez déjà imaginer la jouissance de colorer selon vos envies ce décor en noir et blanc. C’est amusant, mais ce n’est pas le but.

Le but, dans chacun des niveaux, est de trouver le moyen d’atteindre la sphère colorée, et pour cela, vous aurez besoin de peinture. Car en effet, chaque peinture à sa propriété :

La verte, de Up Enterprise, est rebondissante, et vous permettra de sauter d’immeuble en immeuble.

La rouge, de Fast Firm, est particulièrement glissante, et vous permettra donc de vous déplacer plus rapidement.

Enfin, la bleue, de Disorientation Corporation, est hyper-adhésive, et vous permettra de grimper aux murs et aux plafonds.

Ces couleurs ne se mélangent pas, mais leurs combinaisons peuvent aboutir à des résultats spectaculaire. La rouge pour prendre de l’élan, la verte pour sauter, puis rebondir sur le toit de l’immeuble suivant, la bleue pour s’accrocher enfin au mur d’en face tant convoité…

 

Il vous faudra donc repeindre habilement l’environnement pour arriver à vos fins. En cas de bavure, votre fusil fait aussi office de karsher.

 

Il n’y a qu’une dizaine de niveaux, mais ceux-ci s’avèrent de plus en plus longs et de plus en plus excitants (avec la découverte de la peinture bleue comme apothéose). Ce n’est pas toujours facile, mais de nombreux checkpoint ponctuent votre chemin de manière à ne jamais recommencer de trop loin. On ne s’ennuie donc, ni ne s’énerve.

 

Le jeu est à télécharger et à installer sur votre ordinateur. Prévoyez du temps devant vous, car il peut vous occuper pendant une bonne heure, et aucune sauvegarde n’est possible (ça c’est dommage). Si vous n’avez pas la possibilité d’y jouer dans l’immédiat, ou si vous n’êtes pas encore convaincu, regardez simplement cette vidéo, qui fait aussi office de walkthrough, et vous serez conquis.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *