Dark Soul.Ace 2

Dark Soul.Ace 2 (Windows) Mais non, n’ayez pas peur
Riven – Graphic Poney – Saturnome – Mortis Ghost – Kane – eXaHeVa – Kevar – Oni – Masthiks – KP – Unikfingers – Bolt – Alias Conrad Coldwood – Naked Snak- Sylvanor et d’autres.

 

 

Avez-vous déjà pleuré devant un jeu-vidéo ?

Pas pleuré de tristesse à la mort d’Aerie.

Pas pleuré de joue au décollage de la fusée de Tetris.

Pas pleuré de rire en écoutant les répliques de Sam et Max.

Pas pleuré pour le salut de vos yeux devant Lost in the Static.

Mais pleuré parce que vos nerfs ont atteint leur coefficient maximal d’élasticité et que vous les sentez se rompre un à un, parce que votre cerveau n’est plus qu’une vieille laitue pourrie abandonnée par terre et piétinée par les petites vieilles qui vont au marché le dimanche midi, parce que votre dernier gramme d’espoir de finir le jeu vient de vous être arraché des mains par pure méchanceté, parce que vous rêveriez d’arrêter, et ce depuis plus d’une demi-heure, et qu’une puissance hypnotique pour retient pourtant devant votre écran ?

Non ?

Alors téléchargez Dark Soul.Ace 2, vous le regretterez pas (à moins que…)

 

 

 

Expliquer la naissance de l’idée d’un Dark Soul.Ace 2 n’est pas facile. On pourrait imaginer un type, un peu dérangé, qui un jour se lève et se dit « Je vais créer le jeu vidéo le plus barge qui n’ait jamais existé ». Il est beaucoup plus difficile d’imaginer qu’une quinzaine de personnes se soient toutes levées le même jour avec la même idée. C’est pourtant bien ce qui s’est passé : Dark Soul.Ace 2 est l’œuvre collaborative la plus folle, certes, mais surtout la plus cohérente qui n’ait jamais été créée.

 

Mais qui sont ces mecs (je dis mecs, mais rien n’empêche que des demoiselles fassent partie du lot) ? Eh bien, ce sont des makers.  Il y a les studios de développement, il y a les indés, il y a les undergrounds, et en dessous encore, il y a les makers. Ce sont la lie de la société du jeu vidéo, les rebuts vidéo-ludiques.  Il sont aux indés ce que les nerds sont au geeks, c’est-à-dire qu’ils en sont les sosies, mais sans l’aspect « cool » et par conséquent sans la reconnaissance.  Ils vivent cloitrés dans des forums d’un autre temps qu’ils abreuvent de gifs animés de l’ère pré-Tumblr et n’en sortent que pour distribuer des fanzines photocopiés et des démos sur cassette. Mais surtout : Les makers font des jeux sur RPGMaker.

 

RPG Maker, je sais pas si vous vous rappelez, c’est un logiciel pour créer des Jap-RPG rétro créé en 97 et qui a entre autres permis la naissance de Super Columbine Massacre RPG, Space Funeral ou encore Off (dont l’auteur fait d’ailleurs partie de la team DS.Ace 2). Mais ce sont des mauvais exemples, car ces jeux s’avèrent excellents. Il faut savoir que les jeux RPG maker sont plus généralement des jeux de rôles biens planplans  qui consistent à trouver la relique magique qui permettra de sauver la gentille amoureuse des griffes du vilain méchant…ET EN FAIT…c’est exactement le scénario de Dark Soul.Ace 2.

 

Après une page word bien remplie de tergiversations, il serait donc temps de parler du jeu, mais pour en dire quoi ?

Je pourrais commencer par en expliquer le concept : Après la réalisation de Dark Soul.Ace  qui consistait en une map immense réalisée à plusieurs mains, Dark Soul.Ace 2 est constituée d’une multitude de mini-maps qui se succèdent aléatoirement et frénétiquement, emportant avec elles votre raison.

Je pourrais évoquer ce qu’on trouve à leur bord : graphismes lo-fi, private jokes, chansons qui t’agressent la tronche, croix gammées et featurings de célébrités majeures telles que Michael Jackson, Magnum et Derrick.

Je pourrais continuer en inventant à Dark Soul.Ace de prestigieuses influences : Thecatamites, RomCheckFail, les cadavres exquis surréalistes, les peintures de Marinetti, Max Headroom, Les Residents, Stupeflip

Je pourrais décrire comment l’aspect aléatoire des scènes attaque le cerveau plus sûrement qu’un flacon d’éther : créant déjà-vu sur déjà-vu, mais entretenant tout de même un espoir par la quantité de ces saynètes, hypnotisant le joueur et transformant parfois sur des dizaines de minutes ce qui est sensé être un jeu-vidéo en court-métrage amateur d’un étudiant en première année de cinéma.

Je pourrais raconter ma propre expérience, comment, entre midi et 13heures en bouffant mes sandwiches je suis resté tétanisé devant l’écran, ne pouvant me mettre au boulot cet après-midi et méditant pendant des heures à la manière de décrire tout ça.

Je pourrais parler du livret, livré avec le jeu, pièce d’anthologie en tant que telle et dont je recommande vivement la lecture avant même de lancer le kebab.exe.

Je pourrais parler de Monsieur Pétrole.

 

Mais parfois, il faut voir pour croire. Alors voyez, et ayez foi en Dark Jesus.

 

Pour finir, je  tiens à m’incliner humblement devant ces makers qui utilisaient le terme d’oujevipo bien avant la création de ce blog, et je proposerais aux laissés-pour-compte, les mac, les linux, une petite vidéo qui résume assez bien le jeu.

14 commentaires sur “Dark Soul.Ace 2

  1. jeux auto dit :

    il a l’air sympa ce jeu, des que je sors des toilettes je me met sur mon pc pour l’essayer.

    et oui même de cet endroit je lit ton blog sur ma tablette android. 🙂

  2. admin dit :

    En fait, si j’ai parlé de ce titre, c’est parce que je le trouvais plutôt bon. Il a le mérite de rompre avec ce qu’on a l’habitude de voir, et c’est ce que j’apprécie le plus dans un jeu.
    Ma dérision envers les « makers » dans cet article est totalement ironique.

    Après, si tu as d’autres bons titres RPG Maker à me conseiller, je suis intéressé.

  3. Nimls dit :

    J’ai beaucoup aimé la parodie et l’OST bien paufiné, même si un peu long à télecharger.

    Par contre, je me surprend à me demander s’il y a vraiment une fin a cause des éléments changeants (n Killometre avant le chateau du dark seigneur par exemple.), si tu as la réponse (qui est surement non :p ) ?

  4. admin dit :

    @nimls : je ne crois pas qu’il y ait de fin, mais c’est vrai qu’ils font tout pour te le faire croire.

    @Djidane : Je serais curieux de savoir où est-ce que tu as pu trouver une histoire et un gameplay dans Dark Soul.Ace 😆

    Par contre, oui, les graphismes piquent les yeux, c’est fait exprès.

  5. Djidane78 dit :

    J’ai juste posté par erreur sur DS le commentaire qui devait aller à OFF, rien de subliminal la dedans.
    Pas d’histoire, pas de gameplay, donc pas d’intérêt non plus.

  6. admin dit :

    Un jeu avec un mauvais gameplay et une mauvaise histoire serait un jeu sans intérêt.
    Le fait que DS.ace ne présente volontairement ni l’un ni l’autre le rend justement digne d’intérêt.
    Difficile de prendre du plaisir à jouer à ce jeu, nous pouvons donc convenir qu’il est mauvais, mais dire qu’il n’a pas d’intérêt, c’est totalement faux, preuve en est que je m’y suis intéressé.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *