Waiting for Godot

Waiting for Godot (Browser)
Mike Rosenthal

 

On trouve énormément d’adaptation de cinéma en jeu-vidéo (Goldeneye 64, Star Wars : Rogue Squadron...pour ne citer que les plus réussies), pas mal d’adaptations de bandes dessinées (Tintin au Tibet, Asterix and the great rescue…pour ne citer que des franco-belges à s’arracher les cheveux), mais étrangement, beaucoup moins de littérature.

 

 

La plupart du temps, quand une œuvre littéraire est adaptée en jeu-vidéo, il s’agit d’une œuvre bien connue, souvent déjà passée par le filtre du cinéma, et appartenant à une certaine culture « geek » (Dune, Call of Cthulu, Harry Potter, Le Seigneur des anneaux…pour de citer que des œuvres rangées dans les rayons Fantasy-SF des librairies). A croire que la littérature en jeu video n’est bankable que si elle comprend de la baston et des gros streums (désolé Marguerite Duras).

 

Il convient quand même d’évoquer, pour rendre justice au jeu-vidéo, quelques adaptations marquantes, qui ont prouvé que la littérature pouvait être d’une grande inspiration : Discworld Noir, American McGee’s Aliceou encore The Dark Eye (pour ne citer que la crème de la crême)

 

Mais il est, au sein de la littérature, un genre encore moins exploité : C’est le Théâtre. Les seuls exemples qui me viennent à l’esprit sont Hamlet, et peut-être Theatrics, bien que ce dernier ne soit pas vraiment une adaptation. Pourtant…un RTS Le Cid, ca aurait de la gueule, non?

 

Heureusement, une nouvelle pièce vient s’ajouter à la liste : C’est Waiting for Godot, adapté d’En attendant Godot, de Beckett. Il n’y a pas grand chose à en dire (et c’est pour cela que je m’étend en introduction) sinon qu’il en est l’adaptation la plus fidèle qu’il soit.

3 commentaires sur “Waiting for Godot

  1. bealdo dit :

    ce jeu est parfait

    et je ne peux que constater que tu as omis de citer Tron en ce qui concerne les adaptations de films en jeu vidéo..

  2. dit :

    je pense que tu as du passer plus de temps à écrire ton article que le programmeur a faire le jeu.
    Le meilleur c’est encore la musique.
    J’ai saigné des yeux et des oreilles.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *