Playpen

Playpen (Browser)
Farbs

 

Après Rom Check Fail, qui, je n’en doute pas, vous avait tous époustouflé, voici Playpen, le nouveau projet génial de Farbs.

 

L’idée est on ne peut plus simple, et on se demande bien pourquoi personne ne l’avait eu avant :

Un cadavre exquis ouvert à tous.

 

Playpen apparaît comme un jeu d’aventure point and click, évoluez d’écran en écran en cliquant sur les zones sensibles (hotspots) qui se découvriront en les survolant du curseur. Parfois, un message s’affichera sous votre curseur : Draw new page. Ce sera alors à vous de jouer.

 

 

Le jeu est entièrement alimenté de contributions de joueurs, il est donc confronté à leur humour absurde ou scabreux, à leurs différents niveaux de graphismes, à leurs références, à leur imagination débordante…à votre imagination débordante. Car sans y contribuer, Playpen n’est que d’un intérêt mineur.

 

Certes, vous pourrez être charmé, hilares, à la seule lecture des participations précédentes, mais ce serait quand même dommage de passer à côté de cette expérience collective.

La création d’un nouvel écran est extrêmement simple (MS Paint, à côté, c’est Photoshop), avec un simple outil brosse (plus ou moins gros) et un panel de 16 couleurs, vous pourrez laisser libre cours à vos talents cachés. Rassurez-vous, dans cette résolution, il n’y a pas de grande différence entre un bon ou un mauvais dessin, en témoigne mon horrible Kobold que j’ai mis en illustration pour vous encourager.

 

Le dessin terminé, vous pourrez alors, tout aussi facilement, ajouter les hotspots, liens légendés vers d’autres pages, existantes ou non.

 

Pas de variables d’or, de vie ou quoi que ce soit, pas d’objets à ramasser, à utiliser, Playpen se cantonne à l’exploration, et c’est sa force, se rendant accessible à n’importe quel public (sauf les enfants…certains écrans pouvant souiller leur âme innocente).

 

Ce projet ne pouvant intrinsèquement comporter de fin, il se peut, et je lui souhaite, qu’il ait une très longue vie. Encore tout neuf, il doit déjà comporter plusieurs centaines d’écrans, et leur nombre augmente d’heure en heure.

 

Comme il est également possible de modifier les écrans déjà existant, le Playpen de demain sera différent de celui que vous essayez aujourd’hui.

Mieux encore, il est possible de communiquer sur chaque écran avec d’autres créateurs, de manière à concerter les évolutions.

 

Ceux qui sont familiers du langage wiki s’y retrouveront, puisque ce projet utilise MédiaWiki, une référence en matière de collaboration (Wikipédia en est l’exemple le plus frappant)

 

Alors vite, à vos pinceaux, j’ai hâte de voir ce qu’il va advenir de mon petit Kobold!

4 commentaires sur “Playpen

  1. dit :

    Vraiment très bon, que ce soit le concept ou l’humour des créations. J’ai moi même apporté ma modeste contribution (pour l’instant la tour de sodom, la caverne gelée,, le camp d’Auschwitz, le capitaine qui veut acheter une dent et quelques petites corrections pour la cohérence de l’histoire).

    Seul petit bémol, donc, la cohérence. Si certain s’arrangent pour que les tableaux finissent par se recouper, beaucoup font leur histoire dans leur coin. C’est dommage parce qu’avant mon passage, par exemple, Sodom était isolée du reste de la planète.

  2. admin dit :

    Il faudrait que je me donne le temps de réessayer. Je ne sais pas si il y a toujours aujourd’hui une communauté playpen active, mais déjà à l’époque, j’avais à peu près les même critiques à formuler.
    Réussir à créer quelque chose de cohérent en participatif me semble impossible sans une armée de modérateurs, le problème, c’est qu’une armée de modérateurs aurait finalement nui à la créativité, les seuls concepts de Sodom ou du camp d’Auchwitz par exemple n’auraient sans doute pas pu apparaître par exemple. Un mal pour un bien donc.

  3. dit :

    Décidemment, j’arrête.

    Quelques semaines après cette découverte, le jeu qui, jusque là, restait, sans être cohérent, acceptable, est devenu une porcherie. Dès la deuxième page, un abruti a écrit un gros FUCK ! couvrant du même coup une des pages principales du jeu, qui était resté la même sans doute depuis longtemps. Quelques temps plus tôt, un autre crétin avait souillé la même page de merde qui dégouilnait sur les murs et les portes du bâtiment.

    Franchement, j’en ai vraiment ras-le-bol de réparer les conneries des autres.

  4. admin dit :

    Olala oui, Playpen a été méchamment trollé! J’espère que Farbs a la possibilité de restaurer ce qu’il y avait avant parce que là,ça ferme toutes les portes et il n’est plus possible d’accéder à 99% des zones.

    La bonne nouvelle, c’est que Playpen vit toujours…mouais, j’avoue que c’est peu convaincant.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *