Above Hell

Above Hell (Browser)
Screenberg

 

Naviguer au radeau pneumatique et revolver dans une piscine remplie du sang de ses adversaires…voilà une idée qui aurait pu aboutir à un sommet de gore et de provocation, on en est pourtant loin dans Above Hell, un jeu qui préfère la mettre au service d’un gameplay particulièrement novateur.

 

Pourquoi portons-nous un costard ? Que foutons-nous sur ce radeau pneumatique ? Combien de centaines de litre de sang y-a-t-il dans les corps pourtant normalement proportionnés de ces ennemis ? Comment fait le barillet de ce revolver pour contenir toutes ces balles ? Above Hell ne tente même pas d’apporter la moindre réponse. L’univers qu’il présente a beau être totalement absurde, il ne suffira que d’une minute ou deux pour finalement le trouver des plus naturels, tant chacun de ces éléments inexpliqué joue un rôle capital dans le gameplay, et se trouve par là même complètement justifié.

 

 

Il s’agira dans ce jeu de shooter des ennemis, d’éviter balles et pièges et d’activer des interrupteurs afin d’ouvrir les portes correspondantes. Rien ne dénote jusqu’ici d’une grande originalité mais tout s’éclaire lorsqu’on découvre que le jeu ne comporte aucune touche de déplacement. Pour se mouvoir, il faudra donc utiliser à bon escient le recul de son arme et glisser sur la mer d’hémoglobine que nous sommes par ailleurs chargé de remplir. L’idée de se déplacer au recul avait déjà été explorée dans Shoot Bastard par exemple, mais tout se joue ici plus en finesse en nous contraignant de gérer du même coup visée et orientation du canot.

 

La faiblesse du jeu sera peut-être d’être un peu lent, gameplay oblige, mais sa bande son à la 007 et ses graphismes minimalistes se chargent de nous retenir.

 

via Oddities

← Previous post

Next post →

3 Comments

  1. Assez addictif en effet, je l’ai parcouru d’une traite (de sang) ^^

    Comme tu dis, une fois pris dans l’engrenage (hoho), on se rend plus compte du sang, des balles, tout ça. A tel point que quand j’ai remis le son après un moment, je n’ai pas compris ce que venaient faire des cris ici et une musique inquiétante.
    Un remake kid-friendly serait amusant (surtout pour la comparaison) : lancer des flèches dans des bulles d’eau pour faire monter le niveau, le tout avec des graphismes édulcorés.

    Et « ses graphismes minimalistes se chargement »… coquille ou correction automatique ? ^^

  2. Il est vrai que c’est lent mais l’ambiance et le gameplay rattrapent largement.

  3. Corrigé, merci 😉

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *