Jumping Line

Jumping Line (Browser [Unity])
Capricorn Games

Les one-button platformer, on connaît, et on a déjà eu l’occasion de croiser quelques chefs-d’oeuvre du genre, de Canabalt à Hops. Mais le zero-button platformer, en revanche, en est un sous-genre qui se fait beaucoup plus rare. En fait, je crois que Jumping Line est mon premier…et quand bien même ma mémoire me ferait défaut, il serait assurément le meilleur.

 

Minimaliste à souhait, Jumping Line ne présente comme son nom l’indique qu’une ligne bondissante, dans un décor en nuances de gris, quand le rouge, le bleu et le jaune ne viennent pas y mêler leur grain de sel. Tout se joue à la souris, mais sans le moindre clic, la ligne se contentant de suivre le curseur tout en obéissant aux dures lois de la physique : tout ce qui monte doit redescendre. Cette ligne prendra donc rapidement l’aspect d’une sinusoïde chez les plus audacieux, ou d’un gros gribouillis chez les moins compétents.

 

 

Ce gameplay est si fluide et agréable qu’il pourrait se suffire à lui-même, une simple preuve de concept nous faisant parcourir un court décor fait de briques et de blocs aurait été assez pour nous satisfaire, mais Jumping Line est un vrai jeu de plates-formes, avec ses checkpoints, sa difficulté croissante, et tout un tas de grands classiques revisités pour l’occasion : boutons à actionner, objets à collecter, plate-formes mouvantes, plates-formes friables, pics, water-level…

 

Certains passages pourtant donnent une réelle impression d’inédit, comme si tout ce que le platformer avait créé jusqu’à présent ne suffisait pas, et qu’il fallait en rajouter une couche. Dans des moments pareils, on se demande alors s’il faut maudire le game-designer pour sa cruauté ou le féliciter pour son intelligence. La musique apaisante qui nous accompagne tout du long nous fera finalement opter pour la deuxième proposition.

5 commentaires sur “Jumping Line

  1. admin dit :

    Je n’en ai aucune idée. Cette version gratuite ne mentionne aucune version payante, mais il existait auparavant une autre version gratuite plus courte sur Kongregate. Je crois donc qu’après avoir commercialisé le jeu sur Desura, l’auteur l’a finalement rendu gratuite sur Kongregate

  2. dit :

    [quote name= »okami31″]Il existe une version payante sur desura (que je me suis procuré).
    Quelle sont les différences entre la version payante et gratuite ?[/quote]

    La version gratuite n’est qu’une démo. Quand on arrive à la fin, on nous demande d’acheter le jeu pour pouvoir continuer.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *