Back to Bed

Back to Bed (Browser [Unity], Windows, Mac)
Team 1up – Dadiu

 

 

Vous avez les paupières lourdes, très lourdes…et voilà que commencent à apparaître pommes géantes, chapeaux volants, train-poissons et pont-cravates. Non vous ne rêvez pas, vous jouez à Back to Bed.

 

Le rêve est pourtant bien au rendez-vous puisqu’il s’agit dans Back to Bed de guider un somnambule, Bob, jusqu’à son lit en prenant bien soin à ce qu’aucun étrange danger issu de ses cauchemars ne viennent le réveiller.

 

 

Le gameplay de Back to Bed laisse un peu à désirer, ce qui ne signifie pas qu’il est mauvais mais plutôt que l’on aurait désiré qu’il soit meilleur. Bien qu’il ne soit pas de manière générale d’une flagrante originalité, il demeurera en effet assez difficile à prendre en main. C’est un peu comme si un puzzle 2D avait été adapté en 3D : c’est plus joli, mais ça complique.

 

Back to Bed mérite pourtant le détour, rien que pour son univers onirique complètement barré, son architecture Eischerienne et sa voix off véritablement troublante. Mais s’il fallait lui reconnaître une seule qualité, ce serait son potentiel soporifique. A propos de n’importe quel autre jeu, cette dernière phrase aurait sans-doute pris une tournure sarcastique, mais pas pour Back to Bed, celui-ci semble volontairement nous faire piquer du nez. On est d’abord entraîné par les bâillements de Bob, puis bercé par le ronron des mécaniques, jusqu’à ce que la voix du narrateur achève de nous hypnotiser. Évidemment, cette somnolence ne va pas beaucoup nous aider à finir le jeu, puisqu’il réclame tout de même une certaine rapidité d’exécution, et c’est peut-être là sa grande contradiction. Mais peu importe, que ce soit pour le plaisir des yeux ou pour s’aider à démarrer sa sieste, Back to Bed est une expérience à découvrir.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *