Urth

Urth (Windows, Mac, Linux, Browser)
Andrew

 

Vu par William *Skywilly* Bertin, de Game Side Story

Enfin un jeu à l’originalité la plus totale ! Le thème « Escape ! » est ici pris à l’échelle galactique et c’est notre planète Terre que nous contrôlons. Le jeu demande, niveau par niveau, d’atteindre des objectifs précis à base de mises en orbite avec d’autres astres. On passe alors d’une rotation à une autre, sur un petit air de guitare répétitif, mais agréable, tout en évitant de rentrer en collision avec l’un d’eux. Onirique, original, vraiment intéressant.

 

Vu par Pnume


« Un jeu à propos d’une fuite, une planète en fuite. J’ai d’abord réfléchi sur ce dont je voudrais m’échapper : l’idée de fuir les villes m’est venue en tête, puis je me suis dit que ça serait cliché vu que le monde entier veut la même chose. Soudain : BINGO ! »

Il ne faut pas grand chose pour être intéressé par un jeu en particulier, cette phrase en est le parfait exemple. Aider une planète à fuir? Voilà qui ne manque pas de sel.

Nous incarnons donc Urth, caricature de notre bonne vieille Terre par son jeu de mots entre « urt » (blesser) et « Earth » (Terre), dont les habitants décident de fuir, mais pas sans elle. Fuir avec une planète, d’accord, mais comment? En jouant avec l’attraction et la vélocité pardi !
C’est ainsi que, sur fond de BO jouée à la mandoline, on essaie d’aller le plus loin possible de notre Soleil originel. A tout moment le choix d’une planète ou une d’une étoile à proximité s’offre à vous :
– rester en orbite du Soleil en attendant une meilleure occasion
– suivre ce nouveau corps céleste et en devenir le satellite

Attention, cette deuxième option n’est pas sans risque ! Selon l’angle d’approche, la proximité avec Urth, la vitesse de la planète/étoile et sa taille, votre vélocité en sera accrue ou réduite, ce qui peut être assez problématique si une autre planète ou un autre soleil se retrouve sur votre trajectoire…

Deux modes de jeu sont disponibles : « Story », vous progressez et suivez la fuite des habitants de Urth (un petit mode « Levels » vous permet de rejouer les niveaux) et « Escape », où seule la fuite compte, le but étant d’aller le plus loin possible dans un labyrinthe de planètes et d’étoiles.

Le moteur physique est particulièrement réussi, bien qu’assez difficile à prendre en main, on se prend vite au goût de jongler avec la physique. Les graphismes enfantins, couplés avec la mandoline, donnent un côté touchant et naïf à une histoire qui paraît tout de même bien sombre.

3 commentaires sur “Urth

  1. dit :

    Bonjour, je suis Andrew, le développeur de Urth. Je tiens à vous remercier de prendre le temps de jouer mon jeu et à écrire cette critique. Je suis content que vous l’avez apprécié.

  2. admin dit :

    J’espère que Pnume et Skywilly passeront par là pour les remerciements.
    Pour ma part : j’ai aussi adoré Urth, et c’est de mon point de vue un des meilleurs jeux de cette Ludum Dare. J’espère que la communauté sauré récompenser son innovation.

  3. dit :

    C’est ce que j’espère aussi Pierrec. La réponse de la communauté jusqu’à présent a été plus que je m’y attendais, donc je vais continuer à travailler sur le jeu (j’ai une version Android mis en place et sur le marché).

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *