Foc/us

Foc/us (Browser [Unity], Mac, Linux)
Felix Park

 

 

 

Pourquoi partir explorer de vastes et lointaines contrées quand les plus belles rencontres, nous pouvons les faire depuis notre propre chambre ? Il suffit pour cela de changer d’échelle, d’attraper notre appareil photo et de zoomer, zoomer, zoomer, jusqu’à voir notre appartement sous un jour nouveau, et découvrir l’existence de ces petits êtres qui le peuplent.

 

 

 

Ces petits êtres, ils sont comme vous et moi, ils sont nostalgiques, amoureux, dépressifs, soumis aux aléas de la vie comme nous le somme tous les jours. Et s’ils sont tout petits, leur sentiments eux, sont tout aussi grands. On appréciera alors de les débusquer les uns après les autres, dans ce jeu de piste miniature, et d’échanger avec eux d’homme à homme, sans considération de taille, sans s’en étonner.

 

Foc/us n’est pas le premier jeu à mettre au cœur du gameplay l’objectif de l’appareil photo/d’une caméra (citons par exemple Ufo on Tape ou Yeti), mais il est certainement le premier à faire un usage aussi intensif du zoom. Ici, on passera notre temps à zoomer et dézoomer avec Q et E tandis que WASD ne nous servira guère qu’à piétiner dans nos 12m².

 

On aimerait que le jeu soit plus long, on voudrait entretenir des relations durables avec ces petits êtres, revenir vers eux, régler leurs problèmes, mais il semble que le destin ait d’autres plans, et finalement, ce n’est pas si mal : car que resterait-il une fois la magie envolée ?

 

 

via IndieStatik

← Previous post

Next post →

5 Comments

  1. Excellent jeu ! ça donne des idées.

    Il m’a mis en face d’une évidence à laquelle je n’avais jamais pensé : le jeu vidéo 3D est peut-être le meilleur support pour le zoom interactif. Pas de problème de résolution dans la 3D, juste une mise à l’échelle et c’est parti…
    Et pourtant, j’avais encore jamais vu de jeu exploiter ce superbe effet.

    La simplicité du décor est inspirante aussi, ça fait penser à Crimson Room bien sûr, avec cette fois-ci une esthétique du polygone qui me plaît davantage.

  2. Pierre Pierret

    Imaginons un point-and-click sur ce principe.

  3. Imaginons un open world à génération procédurale sur ce principe et faisons douloureusement face aux limites de notre imagination

  4. imaginons une version 3d de Sierpiński’s Tomb
    mais gardons à l’esprit qu’on aura jamais la motivation de la mettre au point

  5. Sierpiński’s Tomb

    http://vote.runhello.com/j/twine/tomb/

    A chaque fois que j’essaye de faire des liens dans ces commentaires ça rate!

Laisser un commentaire