X Press

 

X Press (Browser)
Pitoum & Dziff

 

 

« Press X to jump »…était-il vraiment nécessaire de le préciser ? Les infinite runner nous ont d’ores et déjà conditionnés à presser cette touche pour franchir les fossés et éviter les obstacles, alors quand X Press nous présente un décor fait de toits d’immeuble évoquant le « pionnier » Canabalt, on sait dès la première seconde ce que l’on attend de nous. Attendre le dernier millimètre de toit pour franchir de longues distances, prendre son envol au contraire bien plus tôt pour ne pas manquer un immeuble trop étroit, ne pas faillir, ne pas cligner, réagir au quart de seconde pour éviter de tout avoir à recommencer…tout ça nous est très familier…

 

…et peut-être même un peu trop.

Aussi, X Press se joue en peu du genre, conservant son inhérente sensation de vitesse, mais y ajoutant la sensation d’épuisement. Le sang cogne dans nos temps, le vent fouette notre visage, notre cœur s’emballe et notre vue se trouble. Comme pour nous rappeler que le genre même est biaisé, qu’on ne peut pas courir indéfiniment.

En plus de nous demander de courir, X Press nous demande ainsi de réfléchir. Et tout le monde sait que ces deux activités sont difficilement compatibles…

 

 

7 commentaires sur “X Press

  1. flap dit :

    @Fou et avigdeuse

    ***Spoiler ***

    [s]Vous remarquerez qu’il n’y a plus de distance qui défile dans le dernier niveau. Je pense que c’est justement ça, la fin…[/s]

    *** Fin de spoiler ***

  2. Sakutei dit :

    Et que penser du motif de notre course.
    Et des questions étranges des…heu sortes s’achievements « are you happy ? I mean, in general, are you happy with life ? »

    Il y a comme une peau transparente sur une ossature de Canabalt qui le rend à la fois plus coloré et plus existentiel.
    On dirait que quelqu’un avait quelque chose à nous dire mais qu’il s’est essoufflé en route.

  3. avigdeuse dit :

    c’est quand même bien foutu la plus par des jeux dans le genre t’attend juste de rater ton saut, la t’attend la « fin »

  4. dit :

    Quoi ? C’est vraiment ça la fin ? Le niveau est volontairement trop dur et le jeu se finit lorsqu’on y meurt ?

    Je suis vraiment passé à côté si c’est ça… « Why are you playing ? » Parce que je veux sauver ma copine ! Peut-être que je suis trop roleplay, mais lorsqu’on me donne un semblant d’histoire, je m’y accroche. 😕

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *