Silent Skies

Silent Skies (Windows)
Michael Todd

 

 

Il y a plus de deux ans (wooo déjà?) je parlais de ma frustration de ne pas pouvoir jouer à Silent Skies, alors candidat à l’Indie Game Festival. Depuis le temps, Silent Skies a été rendu disponible au téléchargement, et je me dois de le présenter ici pour qui ne l’aurait pas encore essayé.

 

Silent Skies est un one button game réalisé à l’occasion de la compétition Gamma IV (remportée rappelons-le par Poto et Cabenga), et il s’agit sans aucun doute d’un des jeux les plus relaxant auquel il m’a été donné de jouer. Dans ce jeu, nous contrôlons un avion…ou du moins, nous le contrôlons à moitié, car nous ne pouvons que le faire tourner à gauche. Pour la droite, il se débrouille.

 

 

En résulte la simulation d’avion la plus fluide qui n’ait jamais existé : ici, tout est courbe, tout est douceur, et même l’aspect guerrier de certains niveaux ne parvient pas à corrompre la sensation de calme que ce pilotage procure.

 

Ces niveaux, ils sont au nombre de quatre, c’est peu, beaucoup trop peu, mais pour compenser, chacun d’entre eux apporte sa propre brique de gameplay et parvient à créer une expérience qui lui est singulière. Le premier, simple tutoriel, n’existe que pour la prise en main de l’appareil, le deuxième nous met aux commandes d’un bombardier et semble conçu pour nous donner le tournis, le troisième est un jeu d’esquive et de collecte que viennent peupler plusieurs de nos semblables, le quatrième, enfin, est un boss fight, comme pour justifier la fin de ce jeu qui n’aurait pas du en avoir.

 

Silent Skies est donc beaucoup trop court, mais à quelque chose malheur est bon, et Silent Skies nous poussera ainsi à prendre notre temps, à retarder l’échéance, et à profiter, ne serait-ce que pour quelques minutes de plus, de ses splendides graphismes et de son envoûtante bande son.

Un commentaire sur “Silent Skies

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *