We were you

We were you (Browser [Unity])
Jake Elliott

 

 

Les clips en jeu vidéo sont encore bien trop rares, et c’est dommage, parce que ça marche. Inside a Dead Skyscrapper de Paolo Pedercini m’avais pas exemple poussé à m’intéresser de près à Jesse Stiles, et Keyboard Drumset Fucking Werewolf de Cactus avait suffit à me faire acheter les deux albums de Fucking Werewolf Asso.

 

Heureusement, je ne suis pas le seul à le penser, et Pitchfork (site d’actu musicale) en partenariat avec Kill Screen (magazine de jeu vidéo) et Intel, a décidé de monter le projet Soundplay, qui comme son nom l’indique regroupe son et gameplay.

Si les productions de Santa Ragione et Bennett Foddy m’ont un peu déçu, celle de Jake Elliott a su m’interpeller. (Je vous ai déjà dit que Jake Elliott est un de mes plus grands chouchous ? Oui, je crois bien).

 

 

We were you est un jeu étrange, très étrange, conçu pour accompagner le morceau Intro de M83 (déjà pas évident à la base). On y retrouve donc en toute logique (?) des tigres, des mammouths et des filles qui courent dans la neige.

 

Là où Elliott se démarque, c’est dans le choix de s’intéresser non seulement au rythme, mais aussi aux paroles. We were you devient ainsi un jeu essentiellement narratif dans lequel les dialogues et les lyrics sont synchronisés. Pourtant, alors que le morceau est toujours le même, We were you comporte plusieurs chemins, et plusieurs fins. Ceci s’explique du fait que le plus important ce n’est pas ce qui est chanté, mais ce qui se glisse entre les paroles. C’est en remplissant les interstices que We were you créée du sens, des sens, et c’est dans celles-ci que vont prendre place toutes les actions du joueur.

Musique et jeu vidéo ne se mélangent donc pas, ils se succèdent, alternent, pour créer une expérience très singulière.

2 commentaires sur “We were you

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *