Ok…Now this is akward!

Ok…Now this is akward ! (Windows)
Pierrec

 

 

Ce week end s’est tenu la 23ème édition de la Ludum Dare, mais aussi son dixième anniversaire. L’occasion pour plus 1075 jeux de voir le jour en moins de 48h, et pour sans doute plus d’une centaine d’autre de leur emboîter le pas dans 24h suivantes.

 

Pour la troisième fois consécutive, j’ai participé à l’effort de guerre ludique en bidouillant mon propre jeu, cette fois intitulé : Ok…Now this is akward ! Comme d’habitude, il a été réalisé sur Adventure Game Studio et comme d’habitude, il repose principalement sur des dialogues.

 

 

Pour être honnête, je n’aime pas beaucoup ce jeu, du moins je lui préfère Never Alone Hotline et Le Corbeau et la Renarde. Si les graphismes et dialogues sont sans doute d’un niveau égal, c’est au niveau de l’interaction qu’il pèche à mon goût, parce qu’il en offre soit trop, soit pas assez. Never Alone Hotline présentait des arbres de dialogues très étendus, et si la fin demeurait unique, le tournant de chacune des conversations téléphoniques pouvait changer du tout au tout. Concrètement, Never Alone Hotline comportait plus de vingt écrans de « choix » imbriqués les uns dans les autres (et je me demande encore comment j’ai pu y parvenir en 48h), Ok…Now this is akward ! n’en comprend que huit, complètement linéaires.

Cette linéarité, je l’avais déjà expérimentée dans Le Corbeau et La Renarde, mais elle avait un sens, un objectif : celui de frustrer le joueur. Elle n’en a pas ici, sinon celui de raconter une histoire. Donc voilà, Ok…Now this is awkard ! est une histoire, pas un jeu, tandis que les précédent en étaient à mes yeux pour des raisons très distinctes.

 

Mais trêve d’auto-flagellation, je suis tout de même satisfait d’avoir créé un nouveau jeu, et j’aime beaucoup mon écran de titre ^_^.

Concernant l’idée du jeu, elle est évidemment venue du thème : Tiny World. Le thème est pour moi l’aspect le plus important d’un jeu Ludum Dare et je me suis donc forcé d’en trouver une interprétation originale. Bien conscient que cette édition regorgerait de petites planètes et d’insectes géants (je ne critique pas, attention) j’ai voulu trouver une autre approche, qui me permettrait évidemment plus de narration. J’ai donc pensé à cette expression que l’on prononce quand on est surpris de recroiser une veille connaissance « Le monde est petit ! ».

 

Autre contrainte : je voulais intégrer dans le jeu un des personnages que j’avais d’ores et déjà créé, juste parce que ça m’amuse de créer une constellation de petit jeux liés entre eux. Séverine a été éliminée d’office parce qu’elle est déjà l’héroïne de Never Alone Hotline et du Split Fighters à venir (j’espère), Twist aussi puisqu’elle a eu Le Corbeau et La Renarde pour elle toute seule. Ne me restait donc plus qu’Amy, Mark et Antoine, tous intégrés dans Split Fighters. La galanterie a voulu que je choisisse Amy (juste pour info : je ne « triche » pas à réutilisant des sprites, je les redessine complètement).

 

Arrivé là, j’ai donc Amy, qui rencontre par hasard une vieille connaissance…bon…mais quelle est l’histoire ? C’est là qu’intervient la chanson de Garfunkel and Oates : I Don’t Know Who You Are. La voilà l’idée ! Amy rencontre par hasard une supposée vieille connaissance mais est incapable de remettre un nom ou le moindre souvenir sur son visage. Que c’est embarrassant !

 

Comme ce n’était pas encore suffisant, une autre source d’inspiration a du se manifester, il s’agit de cette scène du film Human Traffic de Justin Kerrigan dans laquelle deux personnes qui n’ont rien à se dire se rencontrent dans un bar. S’ensuit alors la version « honnête » dans laquelle on peut voir ce qui se passe vraiment dans leur crâne. J’ai trouvé là tout ce qui me manquait pour démarrer : le décor du bar et les pensées d’Amy en parallèle en haut de l’écran.

 

Pour le reste, je vous laisse visualiser la timelapse si cela vous intéresse. Celle de Samedi, puis celle de Dimanche. Sur celle de Dimanche à partie de 4 :06 vous pourrez également voir en exclusivité un extrait de gameplay de Split Fighters (attention ça va très vite).

9 commentaires sur “Ok…Now this is akward!

  1. Kane dit :

    Vivement un équivalent d’AGS qui soit multi-plateforme, j’adorerai pouvoir tester ce jeu et les précédents.
    (Une petite vidéo du gameplay pour se faire une idée ? ^^)

    Félicitation pour avoir réussi à temps en tout cas !

  2. Kitai dit :

    Marrant, comme d’habitude ^^
    La chute se laisse un peu anticiper mais qu’y peut-on ? Le plaisir réside dans les dialogues, pas uniquement dans le dénouement de la trame.

    Est-ce qu’il y a du son normalement ? Je joue sous Linux et j’ai des problèmes pour jouer les musiques…

    Quoiqu’il en soit belle réalisation, c’est toujours agréable de jouer à tes productions.

    Rendez-vous pour Split Fighters !

  3. admin dit :

    Merci à tous, je vais voir si je peux faire une vidéo de gameplay, même si ca spoile un peu tout.

    @Kitai : oui il y a une petite musique d’ambiance pas fort.

  4. dit :

    Bon, je me dépêche de le récupérer et de l’apprécier comme il se doit.

    ps: J’aime toujours les time lapse, donc continue d’en faire à chaque concours 🙂

    (Faudrait que j’arrête de louper les Ludum Dare et que j’arrive au moins à me souvenir de la date d’un quoi…)

  5. wuthrer dit :

    J’viens de le finir j’ai vraiment trouvé fort sympathique.

    J’trouve vraiment excellent la manière dont tu parviens à caractériser le personnage, simplement au travers de ses pensées et de ses dires. Opposer les deux de cette manière permet vraiment de dégager quelque chose de super attachant. On s’y retrouve très facilement d’ailleurs 😀
    Et l’humour fait mouche, à nouveau.

    Par contre, comme tu le dis toi-même, l’interactivité est réduite à son strict minimum et son déploiement ne sert nullement un concept. Ca a effectivement moins de piquant que « Le Corbeau et la Renarde », mais ça reste toujours fort plaisant à jouer !

    En plus, s’il y a bien quelque chose que je trouve remarquable, c’est que t’arrives à nous mener jusqu’au bout du jeu alors que ça paraît perdu d’avance. Imagine juste le pitch : « Une femme se fait aborder dans un bar par une personne qu’elle ne reconnaît pas ». Ca paraît banal et inintéressant au possible, mais moi ça m’a grandement amusé.

    Encore bravo, je me réjouis de voir la suite!

  6. dit :

    J’y ai joué l’autre jour, et j’ai trouvé que c’était extrêmement bien trouvé, m’étant déjà retrouvé dans cette situation. Le dialogue passe très naturellement, et c’est en plus riche et long! bravo, un excellent boulot, j’y retournerai pour essayer d’autre phrases! 😀

    J’adore!

  7. admin dit :

    @Wurther : je suis d’accord avec toi sur tous les points.

    @Exa : NOOON n’y rejoue pas! C’est à ce moment qu’on se rend compte qu’il est vraiment pas si riche que ça :/

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *