Asleep Walking

Asleep Walking (Browser)
FarGD

Le One-button gaming est une contrainte très prolifique qui consiste, rappelons-le encore une fois, à n’utiliser qu’un seul bouton pour toute commande. Beaucoup d’actions ont donc par le passé été liées à cet unique bouton : Sauter (Canabalt, HOPS…), courir (Fotonica), fermer les yeux (Walk With Jack), s’alourdir (Wavespark), faire la guerre (War and Peace) etc.

Mais il y a une action qui n’avait pas encore été sérieusement envisagée, c’est celle de ne rien faire.

 

D’ordinaire, un personnage de jeu vidéo est immobile, et c’est au joueur de lui donner du mouvement. C’est tout le contraire dans Asleep Walking : le personnage ne cessant son mouvement que sur ordre du joueur (ou après avoir fini écrasé par une roue géante). On ne contourne plus les dangers, on attend qu’ils passent.

 

 

Ce gameplay avait certes été un peu exploité dans One Button Bob, mais pas aussi brillamment ni aussi intensément. Asleep Walking demandera bien plus de timing et bien plus de patience.

 

Outre son gameplay, on pourra aussi apprécier son atmosphère qui le propulse au rang de jeu fini, et non plus de prototype. Sa musique inquiétante et son arrière-plan évoquant cellules ou planctons en goguette instaurent un onirisme qui justifie le titre. Asleep Walking. Il s’agit moins d’un somnambule que d’un homme qui marche en rêvant.

Si seulement mes propres rêves étaient aussi passionnants…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *