Endogame

Endogame (Windows, Mac [Le lien pour la version Mac])
Isaac Marco

 

Une compétition en éclipse une autre. Aussi, à me focaliser sur la Ludum Dare 21, j’en suis venu à laisser passer quelques perles de l’Experimental Gameplay Project du mois d’Août. C’est en voie de correction, et voici pour commencer une première interprétation du thème Offspring (progéniture, et non groupe de punk rock pour ados).

 

 

Endogame interprète le thème très littéralement puisqu’il traite d’endogamie, comme l’indique le jeu de mot du titre. L’endogamie (je suis allé voir sur wikipédia) est le fait de choisir son partenaire au sein d’un groupe donné (social, religieux, professionnel…), et par conséquent à faire des enfants appartenant à ce même groupe.

 

 

Dans Endogame, l’endogamie s’opère selon ne nombreux critères : la couleur de peau (noire, brune, blanche, jaune), la couleur de cheveux (blond, bruns, roux, albinos), la couleur de T-shirt (bleu, vert, rose, jaune, brun) et les yeux (bridés ou non). Votre objectif pour gagner sera de faire et défaire les couples afin que la population augmente en étant la plus homogène possible.

 

 

 

Ne vous attendez pas à des histoires d’amour :  les personnages d’Endogame ne font que copuler comme des lapins. Ça fornique dans tous les sens, ça pond toutes les vingt secondes, ça n’arrête jamais ! Des comportements qui n’ont pas grand chose d’humain (mais enfin ! Prenez au moins le temps de vous dire bonjour!) et c’est justement ça qui est drôle. Vous êtes le dieu d’un clapier de partouzeurs.

 

 

Par conséquent, rien ne vous oblige à suivre les règles du jeu, surtout que l’IA des personnages ne semble pas les pré-disposer à l’endogamie : ils prennent tout ce qui passe, et ont donc tendance à s’en sortir assez bien sans vous. Il savèrera vite plus amusant de favoriser l’endogamie et de perpétuer des types incongrus (par exemple : noirs aux yeux bridés et aux cheveux roux) et de voir votre population être progressivement réduite à la stérilité, puis à l’extinction (bien que celle-ci ne soit jamais vraiment possible).

 

 

Le jeu aurait pu porter un message, mais ces animations de fornications lui enlèvent tout son sérieux, alors tant pis, on rigole, et c’est peut-être mieux comme ça. Mon seul regret sera l’impossibilité de provoquer des unions homosexuelles, c’est vrai quoi, quitte à partouzer, autant y aller à fond

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *