Gunz and Sedanzz

Gunz and Sedanzz (Browser)
Farfin

 

Vu par Sakutei


Aujourd’hui, je suis rentré du boulot et… je me suis ENFUI !!

Tel pourrait être le scénario de base de Gunz And Sedanzz, un jeu au nom tellement improbable que j’ai encore dû mal à l’écrire sans faire un copier-coller.

Le principe du jeu est vraiment tout simple, on doit fuir le plus loin possible vers la gauche de l’écran (ça change remarquez) mais comme dans beaucoup de cas, tout est dans la manière de le faire. Une bonne évasion se doit respecter quelques grands canons : un endroit d’où l’on part, une ligne de fuite et un déclencheur.

Patrick rentre chez lui avec une allocution habituelle des situations de retour de boulot aux lèvres : c’est le quotidien merdique de départ.

Alors  on se prend une vibration de règle en plastique midi dans les oreilles : c’est le signal. Patrick va craquer, il vient de larguer son chapeau sur le carrelage, quelque chose va flancher. Il se met à se dandiner comme un gorille en costard trop serré. Sa femme s’inquiète. Un gros flash rouge : ESCAPE !

 

 

Et on trace dans la Xantia en écrasant tous les flics moustachus sur son passage ; et ça c’est un très bon axe. Avec une espèce de boucle musicale de 15 secondes qui donne le tempo, qui perdrait du temps à essayer de faire autre chose que de fuir ? On continue le plus loin possible jusqu’à ce qu’il n’y ait plus de carburant. La poisse ! Là plusieurs choix s’offrent à nous : parce que mine de rien, Gunz And Sedanzz est aussi une histoire dont on est le héros :

1-      – Renier sa responsabilité, laisser Patrick livré à lui-même dans la voiture et aller vivre sa vie ailleurs que sur le net. Nan mais franchement…

2-      – Continuer à pattes en esquivant comme on peut les balles mortelles mais ça mène rarement très loin. Ben oui, Patrick c’est un héros de bureau : barre de vie 1hp.

3-      – Tenter de ramasser un maximum de bidons de gasoil sur les cadavres des perdreaux pour repartir de plus belle au volant de sa berline toutes options (dont blindage). C’est le plus fun, mais pas non plus très facile. Quelques détails techniques sont légués par l’auteur sur la page de la LD : se baisser permet d’esquiver les tirs, on peut pousser la voiture en se plaçant derrière et en appuyant sur X et flèche gauche. En étant habile on peut aller loin !

C’est  de là sans doute que vient le titre que j’interprète pour ma part comme un « Guns and Sit-down » qui est en quelque sorte la clé de cette évasion. Mais bon vu l’orthographe, ça pourrait vouloir dire un tas d’autres trucs encore plus classes. Toujours est-il que cette fuite, si elle est sans objet, n’est pas sans issue ! Il y a plusieurs fins, celle qu’on découvre au début et une autre, qui éclipse la première par sa brillance ultra-classe : la fin ultime de l’abominable fuyard des bureaux.

Cela dit, pour l’atteindre, il faudra sans doute ruser un peu, et pour ça, je vous invite à musarder un peu avant de prendre la voiture, y’a des signes qui ne trompent pas. (Et puis, je suis convaincu que ça fait plaisir à bobonne).

Le pixel art est vraiment sympa, la musique et le gameplay s’entendent plutôt bien. Bref on y passe quelques minutes le sourire aux lèvres. Quoi de mieux pour s’évader ?

2 commentaires sur “Gunz and Sedanzz

  1. dit :

    There iis black button whiϲh ƴou can giving money
    dіеϲtly to govеrnments, thhe money iss redireϲtеd
    to bankѕ, tɦat iiո turո bbuү goverոment bonds. А therapіst (traditional օr prօѵate student loans if the
    borrower dies. However Loans 360 approacɦes the financіal iss the queestion I ԁisxusѕеd in the poidcast episode:
    ?Νature of Competіtion?. What they do hаvе is a situation in which it makes little sense to swsitch too a competitopr and/oг theʏ can hеlp you bettfer inn getting thе right one forr you.

    Also visit my homepaցe … [url=http://www.enablerpublications.co.uk/blog/?x=entry:entry101227-133830%3Bcomments:1]E
    Learning[/url]

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *