Action Time : Escape from the dangerous explosive complex

Action Time : Escape from the dangerous explosive complex (Windows)
TurboDindon

 

Décrire Action Time en quelques mots est très simple : c’est Braid, mais version action. Évidemment, rien n’empêche de développer un peu plus.

 

Dans Action Time, vous incarnez un super soldat à la Rambo chargé de traverser une montagne en flinguant tout ce qui bouge. Ça pétarade, ça saute, ça gicle de partout, mais tout ça, c’est du cinéma.

En effet, Roberto TNT, le héros, n’est rien d’autre qu’un acteur (très doué pour les cascades au demeurant), la montagne est un décor et les ennemis des figurants.

Le Gameplay consiste à sauter de plate-formes en plate-formes grâce aux flèches directionnelles et à canarder les ennemis à la souris. Classique. Mais il y a un twist : si le héros meurt, il est possible de remonter dans le temps à l’aide du clic droit. Coupez! On la refait. Le joueur incarne donc à la fois l’acteur principal et le réalisateur.

 

 

 

Il est agréable de voir ainsi un gameplay justifié. Ce n’est pas le cas de Braid par exemple, où on ne sait pas vraiment pourquoi on peut rembobiner. On ne trouvera pas en contrepartie les puzzles qui faisaient le charme de Braid. Ici, on parle d’action pure.

 

Mais la thématique du cinéma ne s’arrête pas à la fonction rewind. En effet, l’unique niveau du jeu est une montagne qu’il faudra d’abord escalader, puis redescendre en snowboard. N’est-ce pas là une allégorie de la construction classique d’un bon gros film d’action : climax, anticlimax ?

 

Si je devais faire un reproche à Action Time, ce serait de ne pas être allé jusqu’au bout. J’aurais apprécié en effet de pouvoir visionner la scène du film ainsi tournée. On a pas souvent l’occasion de se regarder jouer dans le jeu vidéo, on joue, c’est tout, et je crois que l’occasion là, était belle. Peut-être pour une nouvelle version post-compo ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *