Take this

Take this (Browser)
Dadads

 

Un fois de plus, un jeu de la Ludum Dare 20 (« It’s dangerous to go alone, take this ») ne nous propose non pas d’incarner l’aventurier, mais le vieux sage qui lui confie son arme. Hélas, les temps où les vieux sages dispensaient gratuitement des objets magiques efficaces aux aventuriers est révolu. Aujourd’hui, les vieux sages ne sont plus sage du tout : Il sont vénaux, et la plupart du temps complètement incompétents.

 

 

Take this vous met aux commandes d’un petit commerce d’objets magiques, magiques, car vous êtres magiciens vous-même. Avides de trésors et de prestige, les aventuriers aux noms souvent stupides (Roxy le mage, Sherry le programmeur, Roberto le clochard…) se succèderont dans votre échoppe, espérant que vous saurez leur concocter l’objet adapté à leur quête : Combattre le chevalier d’eau dans la baie des pirates, l’hydre amphibie dans le canyon de l’est, le golem électrique chez votre mère…

Oui…Take this ne manque pas d’humour.

 

A chaque aventurier, chaque monstre, correspond une arme parfaitement adaptée, et d’autres plus ou moins efficaces. Confiez le bon objet à l’aventurier, et il partagera une partie de son butin avec vous. Confiez le mauvais, et l’aventurier mourra dans, on suppose, d’atroces souffrances. A la limite, si ce n’est que ça, ça va, sauf que vous devez payer l’assurance vie…après tout, c’est un peu de votre faute.

 

On en arrive au plus intéressant : ces objets, vous les fabriquez, grâce à un système de craft similaire à celui de Minecraft. Créez la forme d’une épée (le patron d’un cube déplié) dans la grille 4×4 et vous aurez une épée. Mais il y a quelque chose en plus : selon la direction vers laquelle vous l’orientez, l’épée sera dotée des pouvoirs magique d’un des quatre éléments (Eau-Feu-Electricité-Nature). L’eau est efficace contre le feu, l’électricité contre l’eau, etc.

 

Les objets « utiles » que vous pouvez fabriquer sont peu nombreux, j’en ai dénombré 5, ce qui aboutit donc sur 20 combinaisons arme/élément. Mais Take this permet aussi de créer tout un tas d’autre objets complètement inoffensifs qui auront au moins la vertu de vous faire rire.

 

Étant donné que vous n’avez jamais obtenu votre licence de conjuration d’artefact, et que vous êtes bien trop présomptueux pour avoir emporté un manuel, il vous faudra tout expérimenter tout seul, et les formes nécessaires pour créer les armes, et l’efficacité de ces armes et de leurs éléments pour chaque aventurier/monstre.

 

Attention toutefois à ne pas accumuler trop de dette, sans quoi la mafia qui vous a prêté les 50000 pièces d’or de départ saura la récupérer à sa manière.

 

Bref : on expérimente et on se marre, accompagné de graphismes/musique tout à fait honorables pour un jeu de Ludum Dare. Que demander de plus?

Un commentaire sur “Take this

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *