45 guys 1 brain

45 guys 1 brain (Browser)
Armel Gibson

 

Non, ce titre n’est pas celui d’un jeu mettant en scène un pauvre survivant au milieu d’une horde de zombies, ni d’un meme vidéo présentant une partouze homosexuelle de nécrophiles fétichistes du cerveau, ni encore d’un documentaire sur une classe de première année de psycho à la fac (je plaisante, je n’ai rien contre les premières années de psycho, j’ai même une amie qui a été en première année de psycho), c’est le titre du vainqueur de la première Punkweek Competition qui s’est déroulé en février.

 

 

La Punkweek Competition, est une compétition organisée pour et par la communauté Flashpunk, un outil de création de jeux flash. Les contraintes données par la première édition étaient :

  • Utiliser le thème du clonage

  • Utiliser le concept de coopération

  • N’utiliser que les couleurs noires, blanches et verte (étrange d’ailleurs, car la couleur emblématique de Flashpunk est le rose)

  • Et évidemment : utiliser Flashpunk et développer le jeu en moins d’une semaine.

 

45 guys 1 brain répond à chacun de ces critères. Mais cela ne suffit pas pour gagner. Il a donc fallu que 45 guys 1 brain soit un excellent jeu. Il l’est.

 

Comme il est de rigueur pour un scénario impliquant le clonage, tout à commencé avec un savant fou. Celui ci, dans le but de conquérir la galaxie a réussi à mettre au point une armée de clones surpuissants. Fort heureusement pour la galaxie, qui n’avait vraiment pas besoin de ça, le savant fou est mort avant que l’expérience aboutisse. Les clones qui survécurent avaient un terrible défaut : tous partageaient le même cerveau. Et ce cerveau, c’est le votre.

 

Votre but sera donc de mener les 45 clones restant à la sortie du château, les déplaçant tous à la fois avec les flèches directionnelles, et déplaçant votre champ de vision avec WASD. L’ennui, c’est que le château est farci de pièges, et il faudra faire survivre le plus de clones possible pour attester de votre intelligence supérieure.

 

J’avais déjà vu des jeux utiliser un tel gameplay, bien que je n’arrive pas à remettre le doigt dessus, mais ces jeux impliquaient généralement deux personnages seulement. Ici, il y en a 45, le challenge n’en est que plus de 20 fois plus corsé. Ces jeux d’ailleurs étaient plutôt ennuyeux, des énigmes dans lesquelles il n’y avait qu’une seule solution, des puzzles games finalement classiques avec un gameplay un peu original. Mais 45 guys 1 brain, lui, est attractif au plus haut point.

 

D’abord parce que bon, 45 clones qui partagent le même cerveau, c’est une fenêtre ouverte sur l’excitation et l’hilarité. C’est d’ailleurs ce qui a fait en partie le succès de Lemmings. Au premier clone qui tombe dans un trou, ou sur une barrière électrique, on s’énerve, on a envie de l’insulter, si ce n’était pas nous même qu’on insultait alors. Au cinquième, tout notre système nerveux est à vif, on se promet de ne plus en laisser tomber un seul. Au quinzième, il ne nous reste plus qu’à rire nerveusement pour se soulager et ne pas basculer dans la folie.

 

Ensuite, il faut reconnaître que le jeu est particulièrement joli, ses graphismes minimalistes, et ses nuances de vert oppressantes ne gâchent rien. Mais le plus fort, c’est peut être sa bande son. Comment la qualifier…? Je crois que les meilleurs termes seraient : complètement stupide. Sur une petite boucle synthétique exaspérante s’ajoutent glapissements ineptes, grognements narquois et piailleries stridentes. Parfaitement adaptée au jeu, sur cette bande son, vous aurez vraiment l’impression de conduire un troupeau de bœufs à l’abattoir.

 

45 guys 1 brain ne contient que 4 niveaux pour le moment, mais Armel Gibson nous en promet d’autres à venir. Mais de toute façon, sauver les 45 clones de chacun de ces niveaux saura vous occuper assez longtemps je crois.

 

Ça me fait toujours plaisir de découvrir que certain lecteurs de l’Oujevipo s’avèrent plein de talent, car je sais qu’il arrive à Armel Gibson de passer par ici. Alors je lui fais un petit coucou.

Coucou Armel.

 

4 commentaires sur “45 guys 1 brain

  1. dit :

    Le résultat est vraiment bon (est d’autant plus pour un jeu réalisé en une semaine). Il semblerait donc que Oujevipo soit un repère à créateurs…quelle chance!

  2. dit :

    Il avance…doucement…mais sûrement. J’essaierais de pondre une bêta le plus vite possible. Merci à toi de ton intérêt pour mes « délires pseudo-créatifs ».

  3. dit :

    Coucou Pierrec.

    En effet une version un peu plus fournie du jeu est prévue pour lorsque j’aurais le temps ( c’est à dire aux alentours de mai 2025 je pense ). La version actuelle contient d’ailleurs quelques bugs qui peuvent s’avérer handicapants :/

    Merci encore pour le coup de projecteur !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *