Shoot-Em-Art

Shoot-Em-Art (Windows)
Nicolaï Troshinsky

 

On le sait, art et armes à feu ne sont plus incompatibles.

Il y a eu Tag : The Power of Paint (deux articles de suite dans lesquels j’y fais référence, je dois vraiment beaucoup l’aimer), il y a eu White, il y aura peut-être un jour The Unfinished Swan…mais tous ces jeux, s’ils utilisent des armes, utilisent aussi de la peinture.

Troshinsky, pour cet Experimental Gameplay Project de Decembre (thème : dessin) a décidé de revenir aux fondamentaux : Des armes à feu, point barre.

 

Nous voici donc dans une salle d’entraînement au tir, à tenter de recréer au pistolet longue portée quelques œuvres pointillistes à notre portée.

 

 

On pense évidemment au smiley dessinée par Mel Gibson dans l’Arme fatale, auquel Shoot-Em-Art fait ouvertement référence, et on aimerait nous aussi impressionner Danny Glover en sifflotant. Cela nécessitera une adresse et une patience que je n’ai malheureusement pas.

 

On retrouve dans Shoot-Em-Art l’ingéniosité et la simplicité des autres jeux de Trochinsky, on y gagne peut-être un peu en austérité, mais il est évident que même sous son plus beau jour, une salle de tir n’a rien de très folichon.

 

Ce qu’il me manque peut-être dans Shoot-Em-Art, c’est cet aspect de recyclage « culturel » présent dans A Game for two ou Loop Raccord. Peut-être me serais-je plus amusé à peindre au révolver des tableaux de Georges Seurat. Or maybe « I’m too old for this shit ».

 

Quoi qu’il en soit, Shoot-Em-Art vaut largement le détour, pour peu que vous ayez la main ferme, et les nerfs solides.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *