The Greedy One

The Greedy One (Browser)
Undi

 

The Greedy One (l’avaricieux) a été réalisé dans le cadre de la Casual Gameplay Design Competition dont le thème était : Friends.

 

Je ne m’éterniserais pas sur ce jeu, vous non plus d’ailleurs, compte tenu du fait qu’il prend fin au bout d’une dizaine de minutes, mais j’aimerais quand même en dire un mot :

 

The Greedy One est un jeu de plateforme presque archétypal : Il s’agit de sauter de plateforme en plateforme, de collecter des pièces et d’autres objets précieux, d’éviter les dangereux pics sans peine de retourner au dernier checkpoint…

Il est certes joli, il est certes très maniable et agréable à prendre en main, il a une jolie musique…mais n’apporte strictement rien au genre d’un point de vue de gameplay. Disons-le, à première vue, The Greedy One ne présente pas énormément d’intérêt.

 

…Sauf qu’il raconte une histoire.

 

 

Celle d’un homme, entrant dans le marché du travail, soutenu par se famille et amis, et qui peu à peu, pour s’enrichir, pour monter plus haut dans la hiérarchie, symbolisée par les plateformes, va devoir utiliser un à un ses amis, et les jeter comme des vieux kleenex.

Quitté le nid familial, le joueur pourra se servir de ses amis pour effectuer un double saut et atteindre les points sinon inaccessibles.

 

Ces amis, ils ne vous sont pas inconnus, ils vous parlent, certains s’enquirent de votre santé, certains vous raconte les derniers ragots, d’autres veulent vous présenter des compagnes…Serez-vous prêt à les jeter pour une poignée de dollars en plus ?

Evidemment, il y a une morale.

 

The Greedy One prouve qu’un simple habillage, aussi rudimentaire soit-il, peut vous transformer un jeu vidéo. Undi parvint ainsi à vous faire passer un jeu de plateforme pour un test psychologique, ou pour une course au succès, c’est selon.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *