Fib

Fib (Browser, Windows, Mac, Linux)
Sophie Houlden

 

A l’Oujevipo on aime bien Sophie Houlden, même quand ses jeux ne sont pas finis, à peine esquissés, et qu’ils provoquent plus de frustration que de véritable plaisir.

C’est le cas pour Fib, réalisé pour la Ludum Dare 18 « enemies as weapon ».

Combien de fois dans les jeux d’aventure a-t’il fallu abuser son prochain, ne serait-ce que pour dégager une porte ou attraper le bout de ficelle qui, relié à la canne du grand père et ce fil de fer en forme d’hameçon, nous permettra de pêcher dans les égouts un poisson-scie qui nous permettra lui-même de nous échapper de notre cellule ?

Fib est un jeu qui ne se base que sur ce concept : Utiliser les enemis à son avantage par quelques mots bien choisis.

 

 

Le système est encore assez limité, mais laisse présager de grandes possibilités. Pour le moment :

-Insulter un ennemi le fera vous attaquer.

-Complimenter un ennemi le fera vous suiovre, l’insulter par la suite le fera arrêter.

-Répandre la rumeur que X aurait insulté Y amènera Y à attaquer X

-Répandre la rumeur que X aurait complimenté Y amènera Y à suivre X.

Toutes ces actions ne sont pas induites par des lignes de dialogue mais par des icones (un glaçon pour « pretty cool », des balles de tennis et ballons de foot pour « balls »), rapprochant ainsi Fib un peu plus du jeu d’aventure point and click. A vous de construire les phrases étape par étape pour que la voie s’ouvre enfin.

 

On regrettera le faible nombre de niveaux, d’insultes, de compliments, et finalement d’interactions possibles, mais rappelons que Fib a été conçu en moins de 48heures.

Dans l’entrebâillement de la porte, Sophie Houlden nous fait miroiter un gameplay drôle et intelligent, plus qu’à attendre que quelqu’un la défonce à grands fracas (la porte, pas Sophie).

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *