Tiny Castle

Tiny Castle (Browser)
Nitrome

 

Ah, il est fier Tiny Castle, il est le premier jeu de Nitrome a intégrer l’Oujevipo. Pourtant ses frères et soeurs ne manquaient pas de génie, alors pourquoi lui?

 

Parce que Nimls me l’a rappelé à l’esprit, d’abord, mais aussi car, quand la plupart des jeux Nitrome innovent dans le gameplay, s’attachant aux commandes (déplacement du personnage, concepts de puzzle…) Tiny Castle n’innove que dans son décor, son gameplay demeurant celui du traditionnel jeu de plateforme. Bref : Au sein des jeux de Nitrome, Tiny Castle innove dans l’innovation, métainnove. En terme d’info-com, on pourrait parler d’innovation sociale, qui change les usages sans changer les techniques, mais je ne veux pas m’engager dans cette voie sans quoi je crains de vouloir entièrement remanier le classement de l’Oujevipo sur ces principes.

 

 

Plutôt que d’info-com, parlons cinéma. Si le FPS pourrait etre assimilé à de la caméra subjective, les jeux de course à de la caméra embarquée, les jeux de plateforme à du plan de demi-ensemble, alors Tiny Castle serait un des premiers jeux en plan d’ensemble. La caméra ne suit pas le personnage, mais saisit en un seul plan fixe son environnement.

 

 

Ce plan englobe le jeu dans son intégralité, du premier au dernier « niveau » (appelation devenant ipso facto obsolète). Pas de changement de scène, pas d’écran déroulant. Tout est là.

 

Le concept est alléchant, mais se heurte vite à un mur : si le jeu entier est contenu dans un même écran, toute notion de suspense disparaît. Dès le départ, on sait où se trouve la princesse à sauver, on peut admirer la tronche du boss, on peut se décourager devant les difficultés qui nous attendent…non, ça ne marcherait pas.

 

Que faire alors pour rendre le jeu aussi captivant qu’un autre ? Si on ne peut pas jouer sur l’espace pour maintenir un nécessaire mystère, il faut jouer sur le temps. Ainsi, au fur et à mesure de l’avancée de notre aventurier, le donjon se construit et se déconstruit, et ce de manière totalement justifiée (montée des eaux provoquée par le joueur, boss en colère qui vient tout chambouler…)

 

Le joueur se voit donc contraint d’arpenter encore et encore le même niveau que de subtils changements transformeront du tout au tout.

 

Des exercices de styles sur un environnement donné, sous-tendus par une trame scénaristique. Et en plus c’est joli.

Un commentaire sur “Tiny Castle

  1. dit :

    Le premier jeu Nitrome auquel il m’ait été donné de jouer, et qui restera pour moi l’un de mes jeux Internet favori. Simple et génial, sympathique et addictif.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *