The Dragon

The Dragon(Windows)
Snowyowl

 

Du 19 au 20 février a eu lieu le Mini Ludum Dare n°16. Une compétition visant à réaliser en moins de 48heures un jeu répondant à un riche bouquet de contraintes.

 

-N’utiliser que les neuf couleurs imposée, et en utiliser au moins 7.

-N’utiliser pour seules commandes les touches 1234 et 7890

-La bande son doit être une boucle de 24 secondes maximum.

-Ne pas utiliser de sons préexistants, les enregistrer soi-même.

-Se conformer aux dimensions imposées.

 

 

Il est amusant de voir comment une compétition telle que l’Experimental Gameplay Project avec un thème pour toute contrainte et un délai d’un mois ne présente pas plus de contributions que celle du Ludum Dare aux délais très courts et contraintes nombreuses (21 contributions pour celle-ci).

Preuve que les contraintes jouent bien le rôle de moteur dans le processus créatif (mais on n’en doutait pas une seule seconde.)

 

Parmi ces vingt-et-une contributions, voici ma préférée :

 

 

Sous la forme d’un jeu de plateforme, The Dragon est un jeu d’énigme. Ce qui le singularise déjà des autres contributions, ayant pour la plupart investi dans la coordination.

 

Un petit personnage blanc doit atteindre les portails de chaque niveau dans un but flou. S’agit-il de défaire le dragon, geôlier de cette prison? De s’échapper? De libérer d’autre prisonnier? Ou s’agirait-il simplement de s’enfoncer plus profondément dans la prison, de se conforter dans sa cage de verre?

 

Le jeu doit beaucoup à ses contraintes : Les sept couleurs découlent sur un graphisme épuré très séduisant et les bruitages, s’enrichissant avec les niveaux apportent une ambiance originale et inquiétante sur laquelle je me suis plu à jouer à Braid (où comment créer son propre jeu-valise).

 

Chaque niveau est agrémenté d’écritures, formant à elle toute un récit intrigant, si bien que l’on finit par continuer à jouer non plus pour le plaisir des énigmes, mais pour connaître le fin-mot de cette histoire.

 

Enfin, je tiens à vous prévenir que pour ajouter à cette idée de prison autour de laquelle le jeu s’articule, il vous sera impossible de fermer la fenêtre de The Dragon. Concept amusant que l’on balayera d’un Ctrl Alt Suppr.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *