Swimming Bird

Swimming Bird (Windows, Mac, Linux)
Thomas Bowker

 

Dans le post-rétro-futur Space Cowboy, il n’y a plus de pilotes, que des programmeurs. Il a donc fall modifier les commandes des vaisseaux en fonction. Désormais, on ne vole plus, on nage dans une mer de code, et si garder la tête hors de l’eau peut paraître complexe pour le néophyte, ce crawl interstellaire sera des plus gratifiants pour qui prendra le temps d’apprendre.

 

 

Direction ,M, + pour tourner.
Type, fréquence, F, + pour tirer

Un dernier + pour lancer la séquence…ce n’est finalement pas si compliqué.

La gymnastique vient vite, maintenant il s’agit d’enchaîner les commandes le plus vite possible. La différence entre faire deux longueurs de piscine et gagner une médaille olympique.

 

Swimming Bird séduit par ses graphismes épurés, bien sûr, mais son plus bel exploit reste sa fluidité. Rarement un jeu au tour par tour n’aura semblé si proche du temps réel, et son timer comme son gameplay punitif le rendront aussi stressant qu’un bullet-hell.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *